Ecoutez Radio Sputnik
    Un enfant de Gambie. Image d'illustration

    Une petite migrante qui s’appelle… Angela Merkel

    © Flickr
    International
    URL courte
    103531323

    Une réfugiée du Ghana a baptisé sa fille en l'honneur de la chancelière allemande.

    Ophelya Adé, réfugiée du Ghana en Allemagne, a décidé d'appeler sa fille Angela Merkel, a rapporté l'agence d'information allemande DPA.

    "C'est (la chancelière, ndlr) une personne très bien. Elle me plaît", a expliqué la jeune mère de 26 ans.
    Les employés de la mairie d'Hanovre (nord) ont haussé leurs épaules, mais n'ont pas rejeté l'idée.

    Angela Merkel Adé est donc le nom officiel d'une petite fille née le 2 février. La fille et sa mère, ainsi que près de 730 autres réfugiés, se trouvent dans un camp de réfugiés installé dans le bâtiment d'un ancien hôpital à Hanovre.

    La situation autour des migrants clandestins en Europe reste tendue. Selon les statistiques de l'ONU, près de 63.000 réfugiés ont rejoint le territoire européen via la Grèce, tandis que 62.000 migrants en ont fait de même via l'Italie.

    En mai, le président de la Commission européenne a proposé d'introduire des quotas de répartition des migrants entre les pays membres compte tenu de la population, du taux de chômage et d'autres facteurs.
    Pourtant, plusieurs Etats européens se sont opposés à cette initiative.

    Le 15 juillet, lors d'une rencontre avec des lycéens de la ville allemande de Rostock, la chancelière allemande a pour sa part expliqué que l'Allemagne ne pouvait pas accueillir tous les immigrés demandant le refuge dans le pays, déclenchant les pleurs d'une jeune Palestinienne arrivée du Liban.

    "La politique est quelque chose de grave. (…) Vous êtes des centaines et des centaines, et si nous nous mettons à dire que vous pouvez venir tous, nous ne pourrons pas régler la situation", a fait remarquer la chancelière lors de la rencontre.

    Néanmoins, l'UE a pris la décision de répartir 60.000 immigrés arrivés en Grèce et en Italie au cours des deux prochaines années. 40.000 immigrés seront temporairement acceptés tandis que 20.000 pourront rester aussi longtemps qu'ils le veulent au sein de l'UE, qui n'a pourtant pas encore décidé comment réaliser concrètement ce projet.

     

    Lire aussi:

    L'immigration, préoccupation numéro un des Européens
    Soros fustige la politique d'immigration de l'UE
    L'immigration divise l'Europe
    Quelle politique d'immigration pour l'Europe?
    Tags:
    aide humanitaire, politique, immigration clandestine, immigration, réfugiés, Angela Merkel, Hanovre, Allemagne, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik