Ecoutez Radio Sputnik
    «La Coiffeuse» Picasso

    Les Etats-Unis restituent un Picasso à Paris

    © AP Photo/
    International
    URL courte
    9728102

    Après avoir disparu pendant plus de dix ans, "La Coiffeuse", un tableau du maître du cubisme Pablo Picasso, a été officiellement remis par les Etats-Unis aux autorités françaises jeudi 13 août.

    La directrice des services américains de l'immigration et des douanes (ICE), Sarah Saldana, a restitué la toile lors d'une cérémonie organisée à l'ambassade de France à Washington. "Nous sommes très heureux que ce tableau puisse de nouveau être exposé", a déclaré Mme Saldana.

    La paix, la guerre et l’amour de Pablo Picasso
    © Photo. Christie’s Images Limited 2010

    "La Coiffeuse" avait été exposée pour la dernière fois à Munich en 1998 et avait ensuite été rendue à son propriétaire, le Centre Pompidou à Paris. En 2001, le musée avait déclaré la toile manquante dans ses archives.

    La trace du chef d’œuvre disparu a été retrouvée à la fin de l'année 2014. Le tableau avait été expédié depuis la Belgique vers New York, emballé dans du papier cadeau et portant l'inscription "Art Craft/30 E/Joyeux Noël", attirant l’attention des douaniers. Ainsi, la valeur indiquée du prétendu cadeau était moitié inférieure au coût d'envoi du paquet.

    Deux experts du Centre Pompidou ont confirmé l'authenticité du tableau, dont la valeur est estimée à 15 millions de dollars. La disparition de "La Coiffeuse" des archives du musée reste inexpliquée.

    Selon l’agence Reuters, ces huit dernières années, les douanes américaines ont découvert et rendu à différents Etats plus de 7.800 objets d’art disparus.

    Lire aussi:

    Le Picasso saisi en France est renvoyé en Espagne
    Picasso, Aïvazovski et Rembrandt à l'exposition Christie's à Moscou
    Un Picasso, reconnu être la toile la plus chère du monde, exposé à Londres
    Tags:
    cubisme, peinture, La Coiffeuse, Centre Pompidou, Pablo Picasso, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik