Ecoutez Radio Sputnik
    Récolte de maïs en Géorgie

    Embargo russe: la Géorgie se réjouit de ne pas être visée

    © Sputnik. Katerina Sovdagari
    International
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (184)
    113725533

    Des ministres géorgiens soulignent que le marché russe est très important pour leur pays et que Tbilissi continuera de développer les échanges commerciaux et économiques avec Moscou.

    Les autorités géorgiennes se félicitent de la décision de Moscou de ne pas inclure la Géorgie dans la liste des pays frappés par l'embargo alimentaire russe.

    "Le marché russe est tout aussi important pour la Géorgie que pour n'importe quel autre pays. A vrai dire, tout marché est très important pour nous, car nous avons commencé à développer notre agriculture il y a seulement quelques années, et nous avons donc besoin d'être stimulés", a déclaré vendredi aux journalistes le ministre géorgien de l'Agriculture, Otar Danelia.

    Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a fait savoir jeudi que Moscou avait étendu son embargo alimentaire à l'Albanie, au Monténégro, à l'Islande, au Liechtenstein et à l'Ukraine. Le chef du gouvernement a pourtant précisé que cette mesure serait appliquée à l'égard de l'Ukraine avec sursis: ses importations alimentaires ne seront interdites qu'en cas d'application par Kiev du volet économique de son accord d'association avec l'UE. Trois autres pays ayant adopté des sanctions contre la Russie – Géorgie, Suisse et Japon – n’ont pas été frappés d’embargo.

    Dmitri Medvedev. Archive photo
    © Sputnik. Alexander Astafiev
    Le ministre géorgien pour la Réconciliation et l'Egalité civique Paata Zakareishvili a pour sa part souligné que la politique de Tbilissi à l'égard de Moscou avait porté ses fruits, et que la Géorgie continuerait de développer ces relations bilatérales.

    "Là où la situation peut être réglée, il faut s'abstenir de démarches susceptibles de porter préjudice aux intérêts de la Géorgie. Voici pourquoi je suis ravi de constater que notre politique à l'égard de la Russie a porté ses fruits et que la Géorgie poursuivra ses relations commerciales et autres avec Moscou", a indiqué M. Zakareishvili aux journalistes.

    "Nous n'avons pas le luxe de pouvoir choisir les marchés et les pays pour nos produits. La Géorgie doit utiliser toutes les possibilités qui s'offrent à elle. Le marché russe et ceux des autres pays de l'ex-URSS figurent parmi les marchés les plus prometteurs", a déclaré le ministre géorgien des Finances Nodar Khadouri.

    Moscou a décidé jeudi d'étendre son embargo alimentaire à cinq nouveaux pays qui s'étaient ralliés à la décision de l'UE de proroger les sanctions contre la Russie. L'un de ces pays, le Monténégro, a exprimé vendredi son regret au sujet de cette démarche du gouvernement russe. Dmitri Medvedev a rappelé à cette occasion qu'en décidant de rejoindre les sanctions européennes, les pays intéressés savaient pertinemment qu'ils s'exposaient aux mesures de rétorsion russes.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (184)

    Lire aussi:

    Les agriculteurs allemands durement touchés par l'embargo russe
    1er anniversaire de l'embargo russe: les conséquences pour la Russie
    Embargo russe: les agriculteurs européens ont perdu 5,5 mds EUR

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Trois ans d’embargo alimentaire: avantages, inconvénients et perspectives pour la Russie
    Sanctions antirusses prorogées, Moscou prolonge l’embargo anti-Occident
    Moscou prolonge l'embargo adopté en réaction aux sanctions de l'Occident
    Tags:
    contre-sanctions, denrées alimentaires, embargo, sanctions, Otar Danelia, Paata Zakareïchvili, Géorgie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik