Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    La NASA teste un moteur de fusée pour les vols vers Mars

    © Flickr/ European Southern Observatory
    International
    URL courte
    Exploration de Mars (87)
    2247149

    Boeing est la seule société au monde à élaborer des lanceurs d’un tel tonnage, ont déclaré les développeurs du Space Launch System.

    La NASA a achevé avec succès la sixième batterie de tests du moteur-fusée RS-25 destiné au projet de lanceur spatial américain Space Launch System (SLS), destiné aux missions spatiales, y compris vers Mars, a rapporté le site officiel de l'agence.

    Les expéditions se sont déroulées pendant 535 secondes sur la plate-forme A-1 du centre d'essai des moteurs de fusées de la NASA, le John C.Stennis Space Center (Etat du Mississippi). Plus de 1.200 personnes ont observé l'événement, dont des experts de la NASA, des membres de leurs familles ainsi que des représentants des médias.

    Les trois moteurs-fusées à ergols liquides ont déjà été utilisés dans le Space Shuttle. La société américaine Aerojet Rocketdyne s'occupe de la création de ces propulseurs. La NASA et Boeing comptent installer quatre engins de ce type sur le premier étage du lanceur SLS.

    D'après les développeurs, personne dans le monde, à part Boeing, ne s'occupe actuellement de l'élaboration de lanceurs d’un tel tonnage. De ce fait, la NASA considère le SLS comme le lanceur spatial le plus puissant au monde. Il mesurera plus de 100 mètres de long et pèsera 3.000 tonnes environ.

    Grâce au SLS, les Etats-Unis comptent lancer le vaisseau spatial américain Orion. L’objectif est d’envoyer des hommes sur Mars d’ici 2030. Le premier vol d'essais est fixé pour 2018.

    Dossier:
    Exploration de Mars (87)

    Lire aussi:

    Russie-Nasa: 520 jours vers Mars
    La NASA publie une photo d'un cours d'eau saisonnier sur Mars
    Les Etats-Unis et la Russie exploreront ensemble la Lune et Mars
    Tags:
    espace, Orion, RS-25, Space Launch System (SLS), Aerojet Rocketdyne, Boeing, NASA, Mars, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik