Ecoutez Radio Sputnik
    Immigrés en Europe

    Commissaire européen: l'UE fait face à une crise migratoire sans précédent

    © Flickr
    International
    URL courte
    Crise migratoire (777)
    141633

    La situation autour des immigrés illégaux en Europe reste tendue.

    L'UE fait face à la crise migratoire la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le commissaire européen aux affaires intérieures Dimitris Avramopoulos lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à Bruxelles.

    Selon lui, l'UE cherche à coopérer avec la Turquie afin de résoudre le problème des immigrés qui viennent en Europe en traversant la Méditerranée.

    "Nous allons collaborer avec la Turquie. J'y irai afin de discuter de ce problème", a-t-il fait savoir.
    M.Avramopoulos a également ajouté que, dans un avenir proche, la Grèce présentera un plan sur la relocalisation de 16.000 personnes dans les autres pays membres de l'UE.

    "Je salue leur intention de présenter un plan efficace sur la relocalisation de 16.000 personnes ayant besoin de la protection internationale dans les autres pays-membres de l'UE", a fait remarquer le commissaire européen.

    Dimitris Avramopoulos a souligné que le problème d'immigration doit être résolu par l'ensemble des pays européens, et non pas par les Etats qui souffrent le plus des flux migratoires.

    "Et je dis bravo aux autorités grecques pour les efforts faits afin de surmonter ce défi", a-t-il souligné.

    L'immigration massive et illégale est devenue le principal problème de l'UE et divise les pays européens. Les dirigeants des pays membres de l'Union n'arrivent pas à gérer les flux migratoires en provenance des pays déchirés par les conflits armés. Selon les statistiques de l'ONU, près de 63.000 réfugiés ont rejoint l'Europe via la Grèce, tandis que 62.000 migrants en ont fait de même via l'Italie.

    En mai, le président de la Commission européenne a proposé d'introduire des quotas de répartition des migrants entre les pays membres compte tenu de la population, du taux de chômage et d'autres facteurs.

    Migrants en Sicile
    © Sputnik. Antonio Parrinello
    Pourtant, plusieurs pays se sont opposés à cette proposition. Ainsi, le système de quotas a été sévèrement critiqué par la Hongrie et la Bulgarie, qui ont déjà à faire face au problème des migrants illégaux traversant leurs frontières terrestres. Le Royaume-Uni, la France et l'Espagne se sont également prononcés contre les quotas.

    En juin, les dirigeants des pays membres de l'UE ont donné leur accord sur le principe de relocalisation de 40.000 demandeurs d'asile en deux ans. Selon le projet, tous les pays membres de l'UE participeront à la relocalisation des migrants. Pourtant, les détails de sa réalisation seront définis plus tard.

     

    Dossier:
    Crise migratoire (777)

    Lire aussi:

    Soros fustige la politique d'immigration de l'UE
    Politique d'immigration: l'Allemagne s'enflamme
    Immigration: 60 millions de déplacés et de réfugiés dans le monde

    Lire aussi:

    Réfugiés: l’UE s’apprête à sanctionner Prague, Varsovie et Budapest
    L'UE prête à sanctionner ses propres pays membres ?
    «Un million d'Européens montent une armée populaire contre la crise migratoire»
    Tags:
    crise migratoire, migrants, politique, immigration clandestine, immigration, Union européenne (UE), Italie, Grèce, Bruxelles, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik