International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
206
S'abonner

Le sous-secrétaire général de l'Onu pour les affaires humanitaires Stephen O'Brien entame vendredi une visite en Syrie pour évaluer l'impact des cinq années de violences dans ce pays.

Plus de 12,2 millions de personnes ont besoin d'assistance humanitaire en Syrie, pays éprouvé par un conflit armé depuis cinq ans, a annoncé vendredi Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'Onu.

"Les besoins humanitaires ont été multipliés par 12 depuis le début du conflit en Syrie, il y a cinq ans. 12,2 millions de personnes dont 5,6 millions d'enfants ont besoin d'assistance humanitaire. La moitié des habitants du pays ont été déplacés. Cela constitue la plus grave crise de personnes déplacées au monde. Plus de 4 millions de personnes ont reçu le statut de réfugiés", a indiqué le porte-parole dans un communiqué.

"Le sous-secrétaire général de l'Onu pour les affaires humanitaires Stephen O'Brien effectuera une visite en Syrie et au Liban du 14 au 17 août pour voir l'impact humanitaire terrible du conflit et des violences en Syrie", a précisé M.Laerke.

Selon le porte-parole, M.O'Brien se rendra notamment à Damas, Homs et Beyrouth. Ses entretiens avec les dirigeants syriens et libanais porteront sur les moyens d'intensifier l'octroi d'aide et de protéger les civils. Il compte également rencontrer les familles des réfugiés et personnes déplacées à Homs et dans la Vallée de la Bekaa, ainsi que des employés d'organisations humanitaires.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Syrie: le camp de réfugiés de Yarmouk, près de Damas, aux mains de l'EI
Syrie: créer des camps de réfugiés sur le territoire du pays (Beyrouth)
Syrie: le Koweït octroie 500 M USD d'aide aux réfugiés
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Tags:
personnes déplacées, réfugiés, aide humanitaire, Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Jens Laerke, Stephen O'Brien, Homs, Damas, Beyrouth, Liban, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook