Ecoutez Radio Sputnik
    Премьер-министр РФ Владимир Путин встретился в Софии с премьер-министром Болгарии

    Poutine: la Russie pas inquiète de l'appartenance de la Bulgarie à l'Otan

    © RIA Novosti . Alexei Nikolskiy
    International
    URL courte
    48418
    S'abonner

    La Russie n'est pas inquiétée par le fait que la Bulgarie soit membre de l'Otan. Moscou continuera à collaborer avec Sofia, notamment dans le domaine énergétique, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

    "C'est un fait (l'adhésion de la Bulgarie à l'Otan, ndlr) et je ne peux pas dire que nous soyons inquiets. Je ne sais pas si la Bulgarie en est elle-même satisfaite. La décision est prise, et c'est un choix souverain du peuple bulgare. Nous le respectons malgré toutes les difficultés liées à la réalisation des projets, notamment dans le domaine énergétique, dont (le gazoduc, ndlr) South Stream", a souligné le président russe.

    Il a également remarqué que la réalisation du projet South Stream aurait été profitable pour l'économie bulgare, mais que les autorités du pays avaient refusé de soutenir ce projet.

    "Pourtant, cela ne signifie pas que nous n'allons pas développer nos relations avec la Bulgarie. Au contraire, nous considérons ce pays comme très proche de nous", a précisé Vladimir Poutine, en ajoutant que Moscou allait contribuer au développement des relations avec Sofia. 

    Le projet South Stream devait, dès 2015, acheminer du gaz vers l'Europe via la Bulgarie. Sa destination finale était l'Autriche mais le projet a été stoppé en raison de divergences avec l'UE.

    La Bulgarie a adhéré à l'Alliance en 2004, lors de son cinquième élargissement.


    Lire aussi:

    L'abandon du projet South Stream vu par les Européens
    South Stream: la Bulgarie compte donner son feu vert (agence)
    South Stream: l'Europe devra acheter du gaz russe à la frontière turque (Gazprom)
    Tags:
    coopération, énergie, South Stream, OTAN, Vladimir Poutine, Bulgarie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik