International
URL courte
0 80
S'abonner

Jamal Al-Saadi et Safinaz Abu Al-Shamat ont été les premières femmes à s'enregistrer comme électrices en Arabie saoudite, rapporte Saudi Gazette.


L'inscription des électeurs pour les élections municipales ont commencé dimanche à la Mecque et à Médine, une semaine plus tôt que dans le reste du pays. Jamal Al-Saadi et Safinaz Abu Al-Shamat se sont inscrites sur les listes électorales de ces villes saintes et se sont dit prêtes à présenter tous les documents nécessaires qui leur permettront de participer aux élections.

"La participation des femmes saoudiennes aux élections municipales en tant qu'électrices et candidates n'était qu'un rêve pour nous," a reconnu Jamal Al-Saadi, citoyenne de Médine et femme d'affaires connue dans les cercles intellectuels et culturels de la ville, en espérant que cette initiative permettrait aux femmes saoudiennes d'influencer les décisions du gouvernement.

A la Mecque, Safinaz Abu Al-Shamat n'a pas manqué cette occasion de se s'enregistrer comme candidate. Elle estime que les femmes ont parfaitement le droit de nourrir de telles ambitions et souhaite vivre cette expérience "jusqu'au bout". Si, par la suite, cette démarche ne rencontre pas de soutien, Mme Al-Shamat se contentera de voter pour un candidat dont le parcours lui est familier et dont le programme électoral est bon pour son pays et son peuple.

La femme a également souligné que le fait de participer aux élections était un "devoir national" pour les femmes.

Par conséquence, quatre femmes encore ont suivi l'exemple de Safinaz Abu Al-Shamat et se sont aussi enregistrées en tant qu'électrices à la Mecque.

Selon le coordinateur des élections à la Mecque Ihab Al-Rifaie, pour l'instant, les listes électorales ne sont pas submergées par des noms féminins, mais on devrait voir encore de nouvelles électrices d'ici la fin de la semaine.

Lire aussi:

Riyad-Moscou: dynamiser la coopération et peser sur la scène internationale
Le roi saoudien mis au ban par les Français?
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Tags:
femmes, élections, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook