International
URL courte
0 06
S'abonner

Mardi soir, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu pourrait remettre son mandat sur la formation du gouvernement, ont annoncé les médias turcs.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) qui dirige actuellement la Turquie et dont M.Davutoglu est à la tête, n'a pas réussi à tomber d'accord sur la création d'une coalition avec le Parti du mouvement nationaliste. Suite à l'échec des négociations avec ce parti, le premier ministre pourrait remettre son mandat sur la formation du gouvernement.

Le 9 juillet dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé à M.Davutoglu de former un gouvernement. L'AKP, parti dirigeant la Turquie, a perdu la majorité absolue lors des législatives de juin dernier, pour la première fois depuis 2002, et donc n'est plus capable de former un gouvernement à lui seul.

Les négociations entre l'AKP et les partis de l'opposition en vue de former un gouvernement de coalition avaient connu des difficultés. Quant au Parti du mouvement nationaliste, il a demandé des conditions de coopération trop drastiques.

L'échec de la formation du gouvernement conduira à la dissolution du parlement par le président. Des élections législatives anticipées seront alors annoncées.

Lire aussi:

Turquie: Washington et Berlin retirent leurs missiles Patriot
Turquie: Berlin retire ses militaires de la frontière syrienne
Turquie: des législatives anticipées "fort probables"
Lutte contre l'EI: les Etats-Unis envoient des chasseurs F-16 en Turquie
Tags:
élections, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Ahmet Davutoglu, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook