International
URL courte
3189
S'abonner

Les autorités de la ville italienne de Spino D'Adda ont décidé de protéger la santé des chauffeurs en créant un uniforme pour les prostituées travaillant sur les autoroutes de l'Italie.

Une nouvelle stratégie de sécurité routière a été élaborée par les autorités de la ville italienne de Spino D'Adda (Lombardie). Désormais, les prostituées travaillant sur l'autoroute Milan-Crémone devront porter un uniforme réfléchissant couvrant l'ensemble du corps.

Les fonctionnaires cherchent à imposer aux prostituées le port de pantalon et de gilets réfléchissant au lieu des tops ouverts et des mini-jupes. Selon eux, les femmes de petite vertu doivent couvrir leur corps et attendre leurs clients en uniformes afin de ne pas distraire les chauffeurs, ce qui peut causer des accidents de la route, a rapporté le quotidien anglais Daily Mail.

Cette innovation devrait entrer en vigueur en septembre. Le journal britannique ignore l'opinion des prostituées à cet égard, pourtant il semblerait que les fonctionnaires ont pris une position ferme — selon certaines informations, une amende de 500 euros sera imposée à toute professionnelle du sexe qui violera le code vestimentaire. Pire — en cas de violations à répétition, les contrevenantes seront arrêtées par la police.

Il est à noter que la décision des autorités italiennes n'a pas été prise au hasard. Suite au lancement de l'Expo 2015 qui se déroule actuellement à Milan, la circulation autour de la ville s'est considérablement intensifiée.

Cela a à son tour entraîné l'augmentation du nombre des prostituées travaillant sur les autoroutes de 15.000 personnes.

La prostitution est interdite en Italie depuis les années 1950. Pourtant, les services sexuels aux particuliers sont autorisés.

 

Lire aussi:

La CEDH exhorte l'Italie à reconnaître le mariage gay
Merkel hostile au mariage gay
Obama: une manifestation des Kényans nus contre le mariage gay
Tags:
Europe, Italie, loi, uniformes, prostitution
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook