Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif lors de leur rencontre à Oufa le 10 juillet 2015

    Le Pakistan regarde vers la Russie

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    20490
    S'abonner

    Sur fond de détérioration des relations avec Washington, Islamabad pourrait resserrer sa coopération avec Moscou.

    Les accords éventuels sur la vente d'hélicoptères d'attaques russes Mi-35M ainsi que sur la construction d'un gazoduc au Pakistan, conclus entre Moscou et Islamabad, attestent qu'Islamabad s'éloigne de Washington et regarde de plus en plus vers la Russie, a rapporté le quotidien américain The Wall Street Journal.

    "La Russie a accepté de vendre au Pakistan des hélicoptères d'attaques et a également l'intention d'y construire un gazoduc d'un montant total de 2 milliards d'euros (…). Il s'agit d'investissements considérables dans l'économie de ce pays faits par la Russie au cours de dix dernières années. Il semblerait qu'Islamabad tourne le dos aux Etats-Unis, qui ont toujours été son allié, au profit de la coopération avec son ex-adversaire", a fait remarquer le journal, en référence aux tensions russo-pakistanaises durant la guerre d'Afghanistan.

    Selon le Wall Street Journal, le Pakistan commence à analyser de nouvelles possibilités stratégiques dans le contexte de la détérioration des relations avec Washington, qui considère Islamabad comme peu fiable dans la lutte contre les islamistes.

    Ainsi, en juillet 2015, le premier ministre du Pakistan Nawaz Sharif a annoncé lors d'une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine qu'il aimerait que les deux pays développent des relations dans plusieurs domaines, tels que le commerce, la défense ou encore l'énergie.

    "C'est le signe d'un changement non-négligeable pour les deux Etats, et le résultat de l'évolution de la situation géopolitique dans la monde", a souligné le quotidien américain.

    En rappelant que pendant la guerre d'Afghanistan, le Pakistan était un allié américain dans sa confrontation contre l'URSS, le Wall Street journal explique qu'à présent Washington se penche de plus en plus vers l'Inde qu'il utilise comme un contrepoids dans sa lutte géopolitique avec le pouvoir croissant de la Chine. Cela incite les ex-ennemis (la Russie et le Pakistan, ndlr) à se rapprocher, estime le journal.

    "Le Pakistan a décidé de ne plus être un Etat dépendant des Etats-Unis. Islamabad estime que même si les Etats-Unis sont un pays important, il doit chercher de nouvelles alternatives", a conclu le journal en citant les paroles de l'ex-diplomate pakistanais Zafar Hilaly.

     

    Lire aussi:

    Inde et Pakistan à l’OCS: le processus d’adhésion lancé au sommet d’Oufa
    Corée du Nord, Iran, Pakistan: un même homme derrière les programmes nucléaires?
    Le Pakistan souhaite acquérir des armements russes
    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Tags:
    alliés, coopération, relations diplomatiques, géopolitique, lutte antiterroriste, commerce, accord, politique, énergie, Wall Street Journal, Nawaz Sharif, Vladimir Poutine, Pakistan, Afghanistan, Washington, Moscou, Chine, Inde, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik