Ecoutez Radio Sputnik
    Le président des Etats-Unis Barack Obama

    Obama promet de maintenir la pression sur l'Iran

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    13035
    S'abonner

    Le président américain n'exclut pas le recours à la force contre Téhéran en cas de viol de l'accord sur le nucléaire iranien.

    Barack Obama maintiendra la pression sur l'Iran via les sanctions économiques même si l'accord sur le nucléaire iranien est approuvé par le Congrès US, a rapporté le quotidien américain New York Times se référant à un message présidentiel adressé aux parlementaires.

    Selon le journal, le document est avant tout destiné au membre de la Chambre des représentants Jerrold Nadler. Mais le président s'adresse également à l'ensemble des Démocrates siégeant au Congrès, notamment à ceux qui n'ont pas encore adopté de position ferme vis-à-vis de l'accord avec Téhéran.

    "Si l'Iran commence à pencher vers l'idée de se doter de l'arme nucléaire, les Etats-Unis utiliseront tous les scénarios possibles, y compris le scénario militaire, indépendamment de l'accord en vigueur", a cité le quotidien le message du président américain.

    Selon le New York Times, Barack Obama a également promis d'augmenter les investissements dans les systèmes de défense antimissile d'Israël tout en renforçant la coopération avec les Etats du golfe Persique dans l'objectif de neutraliser les tentatives iraniennes de déstabiliser la situation au Yémen.

    Le président américain a confirmé qu'il avait l'intention de maintenir en vigueur toutes les sanctions introduites contre la République islamique en raison de son soutien au groupe Hezbollah au Liban et au gouvernement de Bachar el-Assad en Syrie.

    Le journal a souligné que dans le cas de figure où l'Iran ne respecterait pas les conditions de l'accord, Washington pourrait rétablir toutes les sanctions contre Téhéran, qui doivent être prochainement levées selon les termes du document signé le 14 juillet à Vienne.

    Selon la législation des Etats-Unis, le Congrès a 60 jours pour examiner l'accord sur le nucléaire iranien. En principe, c'est la décision prise par le parlement américain qui déterminera si Washington tiendra ou non les engagements formulés à Vienne. Si les membres du Congrès rejettent le document, les sanctions introduites auparavant contre l'Iran resteront en vigueur.

     

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Moscou commence à préparer la rencontre Poutine-Obama
    Poutine n’exclut pas de rencontrer Obama
    Expert: Obama, principal responsable du déclin de l'armée US
    Tags:
    armes nucléaires, accord iranien, accord, nucléaire, sanctions, Congrès des États-Unis, Barack Obama, Vienne (Autriche), Téhéran, Washington, Autriche, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik