Ecoutez Radio Sputnik
    PKK

    Ankara accuse la BBC d'apologie du terrorisme

    © REUTERS / Asmaa Waguih
    International
    URL courte
    7234
    S'abonner

    Un reportage de la BBC a déclenché une violente polémique en Turquie, Ankara accusant la chaîne de télévision britannique d'avoir fait la propagande du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation qu'elle est cependant censée considérer comme terroriste.

    Furieuse, la Turquie a soumis à une critique mordante la BBC pour son reportage sur la "participation" des commandos du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) aux combats contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI). 

    "Ce reportage décrit le PKK comme une organisation innocente qui combat des terroristes. Mais de nombreux pays, dont le Royaume-Uni, considèrent le PKK comme une organisation terroriste, tenter de montrer le contraire est inacceptable", souligne, dans une déclaration écrite, le ministère turc des Affaires étrangères, ajoutant qu'il s'agit "purement et simplement de la propagande d'une organisation terroriste". 

    D'après la diplomatie turque, "cette vidéo encourage le recrutement du PKK et viole totalement la résolution de la charte des Nations unies et de l'Union européenne interdisant l'apologie du terrorisme". 

    "En l'espace d'un mois, 64 personnes ont été tuées, 350 autres blessés et encore 16 enlevées par cette organisation terroriste", lit-on dans le communiqué. 

    Après deux ans et demi de trêve, les combats ont repris entre la Turquie et le PKK.

    La Turquie s'est engagée de façon résolue dans la lutte contre les djihadistes après l'attentat suicide de Suruc, qui a fait 32 morts et une centaine de blessés. Les forces armées turques ont effectué depuis lors plusieurs frappes aériennes visant des militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak, ainsi que des combattants de l'EI. Cependant, des observateurs affirment que les membres du PKK ont été beaucoup plus souvent attaqués par l'aviation turque que les djihadistes.

    Le chef du PKK Cemil Bayik a pour sa part accusé la Turquie de chercher à "protéger l'Etat islamique au moyen d'attaques contre les combattants kurdes".

    Lire aussi:

    Expert: Erdogan cherche à discréditer les Kurdes pour rester au pouvoir
    Turquie: Erdogan juge "impossible" la poursuite du dialogue avec les Kurdes
    Lutte contre l’EI: la Turquie partagée entre Kurdes et islamistes
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    BBC, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Etat islamique, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik