International
URL courte
11215
S'abonner

Les autorités françaises cherchent à trouver de nouvelles mesures de sécurité dans les trains, en commençant par la mise en place d’un numéro d'urgence.

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) va mettre en place "un numéro de téléphone pour signaler les situations anormales auquel répondront des personnels spécialement formés pour évaluer la nature de la menace et déclencher les actions utiles" à la suite de l'attaque du Thalys vendredi soir, a déclaré samedi le premier ministre français Manuel Valls.

Le chef du gouvernement français s'est également entretenu avec le président de la SNCF, Guillaume Pepy.

"Il y a le plan Vigipirate qui comporte un volet transports publics, maintenant renforcé par ce numéro spécial, le 3117", a indiqué M.Pepy.

Le numéro sera actif à partir du 1er septembre 2015.

La fusillade de vendredi dans un train à grande vitesse Thalys reliant Amsterdam à Paris a fait trois blessés.

Cet incident a encore aggravé les discussions menées en France depuis longtemps sur le niveau insuffisant de sécurité, alors que, d'après M. Pepy, "le train en France, c'est 20 fois plus de trafic que l'aérien".

Lire aussi:

Tirs dans un Thalys: renforcer la coopération antiterroriste franco-belge
Beyrouth: jusqu'à 300.000 personnes sans domicile après les explosions, la moitié de la ville touchée
Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
«Reprenons le contrôle!»: les démissionnaires de l’UPR fondent un nouveau mouvement souverainiste, Asselineau réagit
Tags:
fusillade, SNCF, Guillaume Pepy, Manuel Valls, Amsterdam, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook