Ecoutez Radio Sputnik
    Dimitri SimesGerhard Schröder Helmut Schmidt

    La "vieille garde" de l'Occident critique le soutien apporté à Kiev

    © Sputnik . Sergey Pyatakov © Sputnik . Alexei Druzhinin © AP Photo / Odd Andersen
    1 / 3
    International
    URL courte
    11635
    S'abonner

    Ces dernières semaines, de plus en plus d’hommes politiques pouvant être considérés comme la « vieille garde » occidentale critiquent les démarches de l’UE et des USA en Ukraine, les qualifiant d’ « inconcevables ».

    De plus en plus d'hommes politiques européens et américains constituant la « vieille garde » de leurs pays respectifs dénoncent la position de l'Occident sur la crise ukrainienne. Qui plus est, ces critiques émanent de personnes qu'il est impossible de qualifier de « pacifistes » ou d'« apologistes de Poutine ».

    Les médias rappellent la récente interview au National Interest de l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger, dans laquelle il a qualifié d' « inconcevables » les provocations contre le président russe Vladimir Poutine. Il a en outre averti que les "faucons" de Washington risquaient d'être « confrontés à des conséquences » s'ils persévèrent dans leurs tentatives de « détruire le gouvernement russe ».

    Un autre analyste, le président du Centre for the National Interest Dimitri Simes va plus loin, en accusant Barack Obama d'appliquer la politique extérieure à l'aide de slogans. Il appelle le président américain à trouver un moyen de coopérer avec Moscou afin de régler la situation en Ukraine et d'établir un accord stratégiquement utile avec la Russie.

    Les anciens chanceliers allemands Gerhard Schröder et Helmut Schmidt, mais également l'ancien ministre français de l'Instruction publique Luc Ferry sont eux aussi critiques envers le soutien inconditionnel accordé par l'Occident au leader ukrainien Piotr Porochenko. Luc Ferry a accusé l'Occident d'avoir inventé un ennemi en la personne de la Russie en présentant la tragédie ukrainienne comme une opposition entre « des bons Ukrainiens et des méchants Russes ».

    Lire aussi:

    Simes: l'Occident doit se réconcilier avec la Russie
    Faucons vs colombes: l’Europe divisée face aux sanctions contre la Russie
    Magazine US: contenir Washington est plus urgent que contenir Moscou
    Tags:
    Helmut Schmidt, Gerhard Schröder, Dimitri Simes, Occident, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik