Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook

    Messages racistes: le ministre allemand de la Justice interpelle Facebook

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    407
    S'abonner

    Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a écrit une lettre à Facebook afin de réclamer une meilleure "application" de sa charte communautaire, censée garantir la suppression des messages racistes, selon le quotidien allemand Tagesspiegel paru jeudi.

    Dans sa lettre adressée au siège européen du réseau social — et que le journal est parvenu à se procurer —, le ministre convie Facebook à venir parler avec lui "des possibilités d'amélioration de l'efficacité et de la transparence de sa charte communautaire". Le 14 septembre est avancé comme date possible de rendez-vous.

    Dans sa charte, Facebook assure en effet s'engager à supprimer "tout discours incitant à la haine", notamment tout contenu attaquant directement des personnes en raison de leur race, leur ethnie, leur origine, leur religion, leur orientation sexuelle ou leur infirmité. Le site incite les internautes à dénoncer ce type de message.

    Pourtant, selon Heiko Maas, les utilisateurs de Facebook déplorent que le site n'efface pas certains messages signalés, "malgré des indications claires de +posts+ et commentaires racistes et xénophobes." Le ministère de la justice recevrait ainsi de nombreuses plaintes de citoyens à propos de contenus haineux.

    Bien que le ministre se défende de vouloir porter atteinte en quoi que ce soit à la liberté d'expression et d'opinion, il affirme qu'"internet n'est pas une zone de non-droit, sur laquelle la haine raciste et des propos répréhensibles peuvent être propagés de manière incontrôlée."

    L'appel du ministre intervient dans un contexte tendu en Allemagne, alors que la pays attend un afflux record de 800 000 réfugiés en 2015 et que les attaques contre les centres d'accueil se multiplient.

    Au début du mois, une présentatrice allemande avait fait le buzz sur les réseaux sociaux en dénonçant à l'antenne la banalisation des insultes racistes sur internet.

    Lire aussi:

    Facebook bloque les bloggeurs ukrainiens pour agressivité
    Un pâtissier français accusé de vendre des desserts "racistes"
    Réseaux sociaux : un nouveau caillou du prolétariat ?
    Les réseaux sociaux font et défont les présidents
    Tags:
    réseaux sociaux, racisme, Facebook, Heiko Maas, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik