International
URL courte
Conseil Russie-OTAN (84)
10367
S'abonner

14 anciens ministres, dont le Français Paul Quilès, le Russe Igor Ivanov ou l'Allemand Volker Rühe, jugent indispensable l'instauration de règles de communication dans les airs et sur mer.

La Russie et l'Otan doivent s'entendre sur des règles communes pour permettre d'éviter que de simples incidents militaires ne dégénèrent en conflits ouverts, selon un groupe d'anciens ministres des Affaires étrangères et de la Défense de plusieurs pays.

D'après leur rapport publié par le groupe de réflexion European Leadership Network installé à Londres, le nombre d'exercices militaires menés par la Russie et les pays membres de l'Otan est en hausse depuis le déclenchement de la crise en Ukraine et, par conséquent, le nombre de rencontres fortuites entre les forces des deux camps augmente lui aussi.

Ces 14 anciens ministres, dont le Français Paul Quilès, le Russe Igor Ivanov ou l'Allemand Volker Rühe, jugent donc indispensable l'instauration de règles de communication dans les airs et sur mer.

"La situation actuelle porte en germe la possibilité d'une erreur de jugement ou d'un accident qui déclencherait une aggravation de la crise, voire une confrontation militaire directe", indique le rapport des ex-ministres.

Ils appellent à une réunion de haut niveau entre des représentants de l'Otan et des dirigeants russes. 
L'Alliance atlantique et la Russie ont, selon ce rapport, enclenché un "cycle d'actions-réactions" qu'il pourrait être difficile d'enrayer en cas de crise.

"L'histoire est jalonnée d'exemples de crises internationales et de tensions (…) qui ont entraîné des conflits alors même que personne n'en avait l'intention", soulignent les auteurs du rapport.

Dossier:
Conseil Russie-OTAN (84)

Lire aussi:

L'Otan montre ses muscles en Europe
Lettonie: l'Otan inaugure un Centre de communication stratégique
Experts britanniques: l'Otan et la Russie se préparent à un conflit
Tags:
règles de bon voisinage, des ex-ministres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook