Ecoutez Radio Sputnik
    Vucic et les Serbes du Kosovo

    Les Serbes du Kosovo saluent l'accord avec Pristina, mais restent prudents

    © REUTERS / Hazir Reka
    International
    URL courte
    Indépendance du Kosovo (198)
    3102
    S'abonner

    Belgrade et Pristina sont parvenus mardi à un accord "historique" dans plusieurs secteurs clés, y compris sur la création d'une association des municipalités serbes dans le nord du Kosovo.

    Les négociations entre Belgrade et Pristina ont abouti mardi 25 août à un accord "historique" qui prévoit entre autres la mise en place d’un système judiciaire dans le nord du Kosovo qui soit acceptable à la fois pour la minorité serbe et les Kosovars d’origine albanaise, majoritaires. 

    "Cet accord représente une réussite historique dans le processus de normalisation", a déclaré la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, qui a supervisé ces négociations à Bruxelles.  

    Selon le ministre des Collectivités locales au gouvernement du Kosovo, Ljubomir Maric, l'association des municipalités serbes va faciliter la vie aux habitants du Kosovo, les accords conclus garantissant non seulement la sécurité mais aussi le maintien des postes de travail (des Serbes au Kosovo, ndlr). 

    "Aux termes de l'accord, les Serbes du nord du Kosovo se verront accorder des prérogatives élargies et pourront notamment s'occuper eux-mêmes de l'économie locale et de l'éducation tout en bénéficiant de fonds serbes", a déclaré à Sputnik M.Maric.  

    De son côté, le président de la liste "Srpska", groupe politique qui défend les intérêts de la minorité serbe du Kosovo, Aleksandar Jablanovic, estime que les Serbes peuvent s'attendre à des changements positifs dans l'immédiat, mais qu'ils doivent rester prudents et observer le comportement de Pristina qui a violé plus d'une fois ses propres engagements par le passé. 

    "Le plus important est que l'accord conclu définit explicitement les droits des Serbes du Kosovo. Pourtant, riches de notre expérience vécue, nous ne devons pas nous endormir sur nos lauriers après la signature du document. Il faut voir si Pristina a la volonté politique nécessaire pour le mettre en application", a prévenu M.Jablanovic. 

    Les premiers ministres serbe et kosovar ont passé mardi un accord dans quatre secteurs clés: l’énergie, les télécommunications, la création d'une association des municipalités serbes du Kosovo et un accord sur le pont de Mitrovica, disputé par les deux populations qui composent cette ville du nord du Kosovo. 

    En 2013, Pristina et Belgrade ont déjà signé un accord de normalisation sous l’égide de l’Union européenne, ouvrant la voie un an plus tard à des pourparlers pour l’entrée de la Serbie dans l’UE.

    Belgrade et Pristina entretiennent des relations difficiles depuis le conflit armé qui a opposé les forces de Belgrade à une guérilla indépendantiste au Kosovo en 1998-99, poussant l'Otan à intervenir au printemps 1999.

    Belgrade refuse de reconnaître l'indépendance du Kosovo, proclamée unilatéralement par les Kosovars albanais en 2008 et reconnue à ce jour par une centaine de pays, dont les Etats-Unis et 23 des 28 pays membres de l'Union européenne.

    Dossier:
    Indépendance du Kosovo (198)

    Lire aussi:

    Kosovo: prêter l'oreille à la voix des Serbes (diplomate russe)
    Nord du Kosovo: la police composée essentiellement de Serbes (Belgrade)
    Serbes du Kosovo: Moscou envoie une aide humanitaire
    Tags:
    accord, Union européenne (UE), Aleksandar Jablanovic, Ljubomir Maric, Federica Mogherini, Belgrade, Serbie, Pristina, Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik