Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants en Méditerranée

    Onu: plus de 300.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015

    © Sputnik . Alessandro Di Meo
    International
    URL courte
    1211

    Plus de 300.000 migrants ont franchi la Méditerranée pour rejoindre l'Europe depuis le début de l'année 2015, a annoncé le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (UNHCR).

    Sur les 300.000 personnes en question, 200.000 auraient atteint les côtes grecques, et 110.000 l'Italie.

    Selon l'UNHCR, le nombre de personnes ayant tenté la traversée périlleuse était de 219.000 pour l'ensemble de l'année 2014.

    Plus de 2.500 d'entre eux ont péri en tentant de rejoindre les côtes italiennes ou grecques, ajoute l'agence onusienne, qui n'inclut pas dans son bilan les 200 personnes qui ont probablement péri au large des côtes libyennes jeudi.

    "La manière dont les gens sont entassés sur ces bateaux est la cause de leur mort", a déclaré Melissa Fleming, porte-parole de l'UNHCR, devant la presse.

    L'immigration clandestine massive s'est converti en un grave problème, qui a mis à nu les difficultés de l'UE à faire front commun afin d'y apporter une réponse. Les dirigeants des pays membres n'arrivent pas à gérer les flux migratoires illégaux en provenance des pays déchirés par les conflits armés, rejetant la responsabilité sur les pays périphériques en proie à de vives tensions (Bulgarie, Serbie, Hongrie).

    L'afflux de migrants est également un business dont le chiffre d'affaires se chiffre en millions d'euros, selon les experts: la police italienne a notamment arrêté à Palerme 10 personnes soupçonnées d'implication dans le trafic illégal de migrants dans des conditions inhumaines. Les personnes ayant payé le moins étaient notamment entassées dans les cales.

    Plusieurs naufrages de bateaux des migrants ayant fait des centaines de morts, les crises à Calais ou à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, ou encore entre la France et l'Italie, ont déjà eu des retentissements partout dans le monde, mettant en évidence l'impuissance de l'UE à gérer les flux de quelque façon que ce soit.

    Lire aussi:

    Migrants: pays d'origine et de destination
    Allemagne: Merkel dénonce les "violences abjectes" à l'égard des migrants
    Suède: la popularité de l'extrême-droite en hausse suite à l'afflux de migrants
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik