International
URL courte
206
S'abonner

Les trois hommes avaient été arrêtés en décembre 2013 durant le mouvement de contestation des pro-Morsi.

Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon a déploré la condamnation par la justice égyptienne de trois journalistes de la chaîne satellitaire Al-Jazeera à trois ans de prison, et appelé le pays à respecter la liberté d’expression.

"Le secrétaire général regrette profondément la décision de la Cour de cassation égyptienne aujourd’hui de maintenir la condamnation des journalises Baher Mohamed, Mohamed Fahmy, and Peter Greste (par contumace), ainsi que d’autres", a rapporté le service de presse des Nations unies.

Samedi 29 août, trois journalistes de la chaîne qatarie Al-Jazeera ont été condamnés à trois ans de prison ferme par un tribunal égyptien. Deux d’entre eux étaient présents à l’audience, M. Greste ayant été expulsé vers l’Australie en février en vertu d’un décret présidentiel. M. Fahmy et M. Mohamed ont été arrêtés au tribunal à l’issue de l’énoncé du verdict.

L’Australien Peter Greste, le Canadien Mohamed Fahmy et l’Egyptien Baher Mohamed ont été reconnus coupables d’avoir "diffusé de fausses informations" pour soutenir les Frères musulmans, la confrérie de l’ex-président islamiste Mohamed Morsi, destitué par l’armée en 2013, et d’avoir travaillé sans les autorisations nécessaires.

Les trois hommes avaient été arrêtés en décembre 2013 durant le mouvement de contestation des pro-Morsi.

Lire aussi:

L'Egypte inaugure son "nouveau" canal de Suez
Egypte : le port du voile interdit dans les zones touristiques
Syrie: un journaliste d'Al Jazeera accusé de financer les terroristes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik