International
URL courte
3134
S'abonner

L’Europe doit s'attaquer aux origines du problème des migrants au lieu de se concentrer sur ses conséquences, estime le chef du gouvernement slovaque.

 La politique migratoire de l'Europe s'est avérée parfaitement inefficace, a déclaré le premier ministre slovaque, Robert Fico, lors des célébrations du 71e anniversaire de l’Insurrection nationale slovaque dans la ville de Banská Bystrica. 

"La politique européenne en matière de migrations illégales s'est avérée absolument stérile, l'Europe risquant d'être submergée par une vague incontrôlable de réfugiés venus de tous les coins du monde", a souligné M.Fico. 

Et d'ajouter que ce phénomène menait souvent à des tragédies humaines.

"Non seulement en Slovaquie, mais dans toute l'Europe, les gens ont peur. Nous ne devons pas faire semblant d'en ignorer la raison (…) Nous ne pouvons pas résoudre ce problème, en accueillant à bras ouverts tous les réfugiés sans distinction aucune", a affirmé le chef du gouvernement. 

Selon lui, on doit s'attaquer au problème des réfugiés là où il surgit, au lieu d'en traiter les conséquences. 

"Quand il faut débloquer des fonds pour la Grèce, un sommet de l'Union européenne est convoqué en 24 heures, alors qu'on est incapable d'en organiser un avec la participation de pays africains pour leur dire que le problème des réfugiés doit être résolu chez eux. Pourtant, de plus en plus de migrants périssent", s'est indigné M.Fico. 

La Slovaquie, pays de 5,4 millions d’habitants, membre de l’UE et de la zone euro, n'admet pas le diktat de Bruxelles sur les quotas d'accueil des migrants et insiste sur la mise en place d'un système volontaire en la matière. Bratislava a récemment accepté d’accueillir temporairement quelque 500 migrants d’Afrique, d’Asie et du Proche-Orient qui avaient demandé l’asile en Autriche voisine pour aider ainsi le gouvernement de Vienne. 

L'UE s'est cependant déclarée choquée face au souhait de la Slovaquie de n'accueillir que des migrants chrétiens, malgré les explications du ministère de l'Intérieur du pays. 

"Nous n’avons rien contre une religion (autre que chrétienne) et ce n’est pas de la discrimination. C’est juste un effort de la part de la Slovaquie pour que leur intégration réussisse, le pays ne comptant que très peu de musulmans et n’ayant pas de mosquées", a indiqué le porte-parole du ministère.

Lire aussi:

Face aux migrants, l'Europe en panique
Migrants: un "automne arabe" arrive en Europe occidentale
Ban Ki-moon: l'Europe a besoin de migrants
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
migrants, Union européenne (UE), Robert Fico, Europe, Banská Bystrica, Slovaquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook