Ecoutez Radio Sputnik
    Un train nazi rempli de joyaux, d'or et d'armes datant de la Seconde Guerre mondiale, localisé

    Qui mettra la main sur le train d'or?

    © AP Photo/ str
    International
    URL courte
    12528

    La découverte du train d'or et des trésors nazis a chauffé les esprits, au sens propre comme au sens figuré: le trésor a fait objet de débats houleux entre ses éventuels héritiers, qui n'ont pas tardé à se présenter, et a ensuite subi un incendie dimanche soir.

    D'après le site polonais TVN 24, un feu s'est déclaré vers le lieu où le train d'or nazi était placé. Quelques 200 mètres carrés de bois ont été brulés, la zone étant difficilement accessible. On ignore pour le moment s'il s'agit d'un incendie volontaire ou accidentel.

    Le week-end passé, la ville polonaise de Wałbrzych a dû accueillir des hordes de chasseurs de trésor. Des familles entières en proie à la fièvre de l'or déclarent sans détour qu'ils sont venus pour retrouver le trésor. Le territoire est cerné par la police, et les journalistes guettent, en quête de nouvelles informations.

    Selon un journaliste, cité par le Daily Mail, cette histoire agite le monde entier. "Plusieurs éléments se cumulent, faisant une histoire passionnante: de l'or, un train secret et des nazis."

    Le Congrès juif mondial à New York souhaite récupérer la propriété du trésor, a rapporté le site wpolityce.pl. Le chef de l'organisation Robert Singer a estimé qu'il était possible que des objets précieux, découverts sur le territoire polonais, soient volés au nez des autorités et qu'ils devraient donc être restitués à leurs propriétaires.

    "Si les héritiers ne sont pas retrouvés, l'or ainsi que d'autres objets précieux appartenant aux familles et organisations juives, doivent être remis aux Juifs polonais qui ont vécu la guerre mais n'ont reçu aucune compensation de la part de la Pologne pour le préjudice moral à l'époque de l'holocauste," a affirmé M. Singer.

    D'après le juriste russe et défenseur des droits de l'homme Mikhail Joffe, "les biens doivent être recensés et disponibles aux Alliés de la Seconde Guerre mondiale. Les représentants de la Russie devraient sans aucun doute participer à l'évaluation du contenu qui sera découvert dès que le train sera retiré". Dans ce cas, estime-t-il, il faut que la Pologne associe des experts internationaux pour faire la lumière sur le contenu du train:

    "Si ces biens ont été sortis du territoire de l'Union soviétique entre autres, ils doivent être rendus à la Russie, selon les lois internationales."

    Dans son entretien à la radio Jedynka, le vice-ministre polonais de la Culture Piotr Zuchowski a précisé quant à lui que les trésors seraient restitués à l'Etat polonais, si ses propriétaires supposés ne se présentaient pas.

    La chef du gouvernement polonais Ewa Kopacz a essayé de tourner les prétentions des parties à la dérision: "Nous ne possédons pas encore de train, mais moi, je l'attends aussi".

    Lire aussi:

    Pologne: le "train d’or nazi" découvert?
    Pologne: les autorités annoncent avoir localisé un "trésor nazi"
    La Pologne raie la Russie de la liste des prétendants au "train d'or nazi"
    Les recherches du train d’or nazi
    Tags:
    nazis, or, train, Congrès juif mondial, Robert Singer, Piotr Zuchowski, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik