International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (176)
0 114
S'abonner

Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a interdit l'accès à son territoire aux Yémenites, aux Iraniens et aux Pakistanais. La décision a été prise pour des raisons de sécurité.

Auparavant, l'octroi des visas a été interrompu pour les citoyens du Soudan, de la Palestine, de la Syrie et du Bengladesh. Cette nouvelle mesure de prévention sécuritaire est nécessaire pour "maintenir la sécurité et la solidité de la nation," ont déclaré les pouvoirs libyens, et vise également à consolider la décision sur l'abolition des visas qui est déjà en cours d'application.

Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne, a accusé à de nombreuses reprises les Soudanais, les Palestiniens, le Syriens et les Yéménites de se prêter à l'influence des djihadistes.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye s'est enfoncée dans un chaos dont elle ne réussit pas à sortir. Les désaccords dans le pays ont généré une dyarchie, représentée par un gouvernement basé à Tripoli et l'autre à al-Bayda, ce dernier étant le seul reconnu par la communauté internationale.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (176)

Lire aussi:

Lutte contre l'EI: l'aide apportée à la Libye est insuffisante
Libye: les islamistes rejoignent les négociations
Libye: fuite d’une vidéo montrant le fils de Kadhafi torturé par ses geôliers
Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
Tags:
interdiction, visas, Khalifa Haftar, Pakistan, Yémen, Iran, Tripoli (Libye), Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook