International
URL courte
9263
S'abonner

Le gouvernement japonais n'a pas du tout apprécié la présence du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à la parade militaire à Pékin, des critiques rejetées par l'ONU.

Exprimant le malaise du Japon au sujet de la présence de Ban Ki-moon au défilé militaire sur la place Tiananmen, le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga a insisté sur le fait que l'ONU devait faire preuve de "neutralité":

"Nous voulons encourager les Etats membres à regarder vers l'avenir et à ne pas se focaliser inutilement sur des événements particuliers du passé."

Le premier ministre japonais Shinzo Abe, pour sa part, se dit préoccupé par le caractère antijaponais de la parade en général. Les médias chinois, dont le quotidien China Daily, accusent quant à eux le gouvernement japonais d'"étroitesse d'esprit":

"Les inquiétudes du gouvernement japonais concernant la visite du secrétaire général de l'ONU à Pékin témoignent de l'étroitesse d'esprit de l'administration de Shinzo Abe et de son obstination à s'arc-bouter sur des perceptions erronées de l'histoire. (…) Faire preuve aussi ouvertement de son mécontentement est contraire à la bienséance diplomatique."

Répondant aux critiques de Tokyo, l'ONU maintient que la présence du Secrétaire général de l'ONU à la parade militaire à Pékin "est une occasion de réfléchir sur le passé pour mieux envisager l'avenir".

De son côté, Ban Ki-moon a déclaré qu'il était indispensable que la communauté internationale tire des leçons du passé, soulignant la nécessité de "considérer le passé, quel genre de leçons nous avons appris, et comment nous pouvons aller de l'avant vers un avenir meilleur fondé sur les leçons apprises".

Le grand défilé organisé par la Chine le 3 septembre est destiné à commémorer l'histoire, honorer la mémoire des héros qui sont tombés, préserver la paix et ouvrir une voie vers l'avenir, sans qu'aucun pays spécifique ne soit ciblé, a dit Qu Rui, directeur adjoint du Bureau de l'Equipe de direction de la parade et chef adjoint du Département des opérations de l'état-major général.

Lire aussi:

La Maison Blanche feint d'ignorer le défilé militaire à Pékin
Parade à Pékin: des singes pour lutter contre les oiseaux
A Pékin, répétition d'un défilé militaire "sans précédent"
Pékin: un défilé de la Victoire international... et politisé
Tags:
70e anniversaire de la Victoire, défilé, ONU, Ban Ki-moon, Pékin, Chine, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook