International
URL courte
41264
S'abonner

François Hollande a annoncé jeudi avoir "proposé" à l'Union européenne avec la chancelière allemande Angela Merkel "un mécanisme permanent et obligatoire" d'accueil des réfugiés, lors d'une déclaration commune au côté du Premier ministre irlandais Enda Kenny à l'Élysée.

Les propositions de Paris et Berlin seront "soumises" le 14 septembre à un conseil des ministres de l'Intérieur de l'UE, avant un sommet européen, a-t-il précisé cité par l'AFP.

Interrogé sur des déclarations de Mme Merkel qui a évoqué jeudi des "quotas contraignants" au sein de l'UE pour l'accueil des réfugiés, le président Hollande n'a pas employé cette expression, préférant parler d'un "mécanisme".

"L'Union européenne doit faire davantage, elle doit répartir un certain nombre de personnes qui demandent refuge", a-t-il souligné, notant que "c'est ce qui a été fait pour 40.000 Syriens" en juin.

"Aujourd'hui, nous parlons de 100.000. Il est donc tout à fait nécessaire d'avoir un mécanisme qui puisse prendre la situation de chaque pays européen pour voir ce qu'il est possible de réserver comme accueil dans ce pays-là en fonction de ses caractéristiques", a-t-il détaillé.

"Il ne s'agit plus de s'attacher à des mots, il s'agit de sauver des vies", a enchaîné le président français.

 

Lire aussi:

L'UE va-t-elle transformer la Méditerranée en "cimetière de migrants"?
L'UE veut multiplier par 4 le nombre de migrants accueillis
Le premier ministre hongrois aux migrants: ne venez pas!
Marquage de migrants: Prague contraint de s'expliquer
Tags:
quotas, crise migratoire, Angela Merkel, François Hollande, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook