Ecoutez Radio Sputnik
    Tour d'Elahbel (archives)

    Palmyre: l’EI détruit trois tours funéraires

    © Flickr/ upyernoz
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    4715

    Les tours « les mieux préservées, les plus belles » ont été anéanties par les djihadistes.

    Des combattants de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) ont fait exploser vendredi trois des célèbres tours funéraires du site antique de Palmyre (Syrie), annoncent les médias internationaux citant le chef des antiquités syriennes, Mammoun Abdelkarim. Il s'agit de « celles qui étaient le mieux préservées, les plus belles », selon lui.

    Les célèbres tombeaux d'Elahbel, de Jamblique et de Khitôt, « construits par de riches familles de l'antique Palmyre et qui étaient le symbole de l'essor économique de la ville durant les premiers siècles après Jésus-Christ », ont été touchés, a précisé M. Abdelkarim.

    Ce crime constitue un nouvel épisode de la destruction systématique par l'EI du patrimoine préislamique. Le 23 août dernier, ils ont notamment fait exploser le temple de Baalshamin à Palmyre. Quelques jours plus tôt, ils avaient mutilé le corps de l'ex-patron des Antiquités de la ville Khaled al-Assaad, 82 ans, après l'avoir exécuté. Dimanche dernier, ils ont rasé le temple de Bêl, "le plus beau symbole de toute la Syrie", selon Mammoun Abdelkarim.

    En fait, les djihadistes prônent la suppression de toute trace de civilisation antérieure au début du VIIe siècle, date de naissance de l'islam.

    Inscrite par l'Unesco au Patrimoine mondial de l'humanité, Palmyre, située à 205 km à l'est de Damas, est contrôlée par l'EI depuis la fin de mai. Ses ruines sont classées au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Avant de se retirer de la ville, l'armée syrienne a évacué les reliques les plus précieuses du musée de Palmyre et la plupart des habitants. Les ruines anciennes et les temples sont désormais menacés de destruction par l'EI.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Les crimes de guerre de Daesh sont visibles de l'espace
    Syrie: l'EI poursuit sa guerre culturelle
    Palmyre: ce que le monde risque de perdre à jamais
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    patrimoine mondial, destruction, tours funéraires de Palmyre, Etat islamique, Maamoun Abdelkarim, Palmyre, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik