International
URL courte
Crise migratoire (789)
12126
S'abonner

Les réfugiés doivent bénéficier en Europe d'un programme de réinstallation, et tous les pays membres de l'Union européenne ont l'obligation de participer à ce programme, estime le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) appelle à la répartition d'au moins 200.000 demandeurs d'asile dans l'Union européenne sur fond de crise de grande envergure liée aux migrations.

"Les personnes qui ont une demande de protection valide (…) doivent bénéficier d'un programme de réinstallation de masse, avec la participation obligatoire de tous les Etats membres de l'UE. Selon des estimations préliminaires, les pays européens ont besoin potentiel d'accroître les opportunités de réinstallation à 200.000 places", a déclaré Antonio Guterres, Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

"L'Europe est confrontée à son plus grand afflux de réfugiés depuis des décennies", a-t-il ajouté.

Selon le HCR, plus de 300.000 personnes ont traversé la Méditerranée depuis le début de l'année dans le but de gagner l'Europe, et plus de 2.600 migrants sont morts en effectuant ce périple.

M.Guterres a exhorté les pays de l'UE à mettre en place une "stratégie commune basée sur la responsabilité, la solidarité et la confiance", tout dénonçant la façon indigne dont ces migrants sont souvent traités à leur arrivée sur le vieux continent.
Il ne s'agit plus de "quotas contraignants", mais plutôt d'un "mécanisme permanent et obligatoire" de réinstallation des demandeurs d'asile sur le sol européen.

Dans un contexte de crispation croissante entre Européens, l'Allemagne et la France ont lancé jeudi une initiative commune pour "organiser l'accueil des réfugiés et une répartition équitable en Europe" de ces familles, qui fuient principalement la guerre en Syrie.

Si le président François Hollande n'a pas repris l'expression de "quotas contraignants" utilisée par la chancelière Angela Merkel, il a accepté l'idée d'un "mécanisme permanent et obligatoire".

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

L'UE va-t-elle transformer la Méditerranée en "cimetière de migrants"?
L'UE veut multiplier par 4 le nombre de migrants accueillis
L’UE peine à s’entendre sur la répartition des migrants
Quatre collégiens placés en garde à vue dans le cadre de l'attentat de Conflans
Tags:
crise migratoire, migrants, réfugiés, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ONU, Union européenne (UE), Antonio Guterres, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook