Ecoutez Radio Sputnik
    Iles Kouriles

    Kouriles: le Japon hausse le ton contre la Russie

    © Flickr
    International
    URL courte
    15126
    S'abonner

    Malgré la volonté de dialoguer exprimée lors du Forum économique oriental, Tokyo reste bloqué sur le problème de l'appartenance de quatre îles Kouriles.

    Hajime Hayashi, directeur de la section européenne du ministère japonais des Affaires étrangères a exprimé vendredi son mécontentement à Evgueni Afanassiev, ambassadeur russe à Tokyo, tout en soulignant que la déclaration faite auparavant par Igor Morgoulov, ministre adjoint russe des Affaires étrangères, était "inadmissible".

    Le gouvernement russe a pour sa part exprimé son étonnement à l'égard de la réaction du Japon sur la déclaration d'Igor Morgoulov concernant "le problème des Kouriles".

    "Nous confirmons qu'un entretien entre l'ambassadeur russe à Tokyo Evgueni Afanassiev et le directeur de la section européenne du ministère japonais des Affaires étrangères Hajime Hayashi a eu lieu ce vendredi. Lors de l'entretien, ils ont discuté de différentes questions, parmi lesquelles la réaction du Japon sur la déclaration du ministre adjoint Morgoulov. Le parti japonais a exprimé des regrets, et non pas un mécontentement à l'égard de la déclaration. Pour notre part, nous avons exprimé de l'étonnement par rapport à la réaction du Japon. Tout ce qui a été dit par le ministre adjoint Morgoulov est notre position officielle, et le gouvernement nippon en est bien informé", a fait savoir un représentant du ministère russe des Affaires étrangères dans une interview accordée à RIA Novosti.

    Jeudi, Igor Morgoulov avait annoncé que le contentieux des Kouriles avait été résolu "il y a 70 ans" et qu'"aucun dialogue avec Tokyo portant sur "le problème des Kouriles" n'existait".

    Le Japon revendique quatre îles constituant la partie sud de l'archipel des Kouriles (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai), se référant au Traité commercial et frontalier de 1855, document qui reconnaît ces îles comme japonaises. Mais ces îles ont été rattachées à l'Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La Russie en a hérité après la chute de l'URSS. Ce différend empêche depuis 65 ans la signature d'un traité de paix entre les deux pays.

     

    Lire aussi:

    Kouriles: Tokyo réagit à la visite de Medvedev
    Litige territorial russo-nippon: Tokyo attend la visite de Poutine
    Tags:
    négociations, relations diplomatiques, litiges territoriaux, ministère russe des Affaires étrangères, Hajime Hayashi, Evgueni Afanassiev, Moscou, Tokyo, Russie, Japon, Kouriles du Sud, Asie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik