International
URL courte
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
3323
S'abonner

Si le référendum se tenait aujourd'hui, 51% des Britanniques se prononceraient pour la sortie de l'UE, selon un sondage du Mail on Sunday.

Sur fond de crise migratoire en Europe, une majorité de Britanniques prônent la sortie de leur pays de l'Union européenne, selon un sondage réalisé par le journal Mail on Sunday.

Si le référendum, qui doit avoir lieu avant la fin de 2017, se tenait aujourd'hui, 51% des Britanniques se prononceraient pour la sortie de l'UE. 49% préféreraient ne pas rompre les relations avec Bruxelles. Parmi ces derniers, 22% pourraient changer d'avis si la crise migratoire actuelle, et l'afflux sans précédent en Europe de réfugiés du Proche-Orient et d'Afrique du Nord, s'aggravaient.

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), 366.000 réfugiés, majoritairement des ressortissants syriens, afghans et érythréens, ont franchi la Méditerranée pour rejoindre l'Europe depuis le début de l'année 2015.

Il est à noter qu'en juillet dernier, une majorité de Britanniques (54%) préconisaient la non-sortie de l'UE, alors que 46% préféraient vivre dans un pays indépendant de la politique européenne.

Cette étude démontre en outre que 64% des sondés approuvent l'approche du premier ministre David Cameron face à la crise migratoire. Ce dernier n'accepte pas le système de quotas pour prendre en charge les demandeurs d'asile à travers l'Union européenne. Ce n'est que sous l'intense pression de la part de l'UE et de ses compatriotes que M.Cameron a accepté d'accueillir 15.000 réfugiés syriens.

49% des sondés estiment également que l'attitude de Cameron est plus juste que celle d'Angela Merkel, qui prône activement l'accueil de réfugiés en Europe. 24% seulement approuvent cette position de la chancelière allemande.

La tenue d'un référendum sur la participation à l'UE est l'une des principales promesses électorales de David Cameron. Après la victoire des conservateurs en mai dernier, le premier ministre a confirmé la tenue de ce référendum. Il désapprouve l'idée d'une rupture avec Bruxelles, mais estime que les exigences de Londres doivent être prises en compte pour que la Grande-Bretagne reste au sein de l'UE.

Il s'agit en premier lieu de durcir les règles pour les travailleurs migrants de l'UE et de restituer plusieurs compétences au parlement britannique.

Dossier:
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

Lire aussi:

Premier ministre canadien: pour aider les migrants, il faut vaincre l’EI
Je suis Aylan Kurdi
L'Onu appelle l'UE à accueillir 200.000 réfugiés supplémentaires
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
migrants, référendum, sondage, réfugiés, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Union européenne (UE), Angela Merkel, David Cameron, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook