International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
13424
S'abonner

Le ministre britannique des Finances George Osborne a affirmé que l’Europe se devait d’accueillir les réfugiés fuyant les persécutions, mais aussi d’apporter une réponse au conflit syrien.

Le premier ministre britannique David Cameron pourrait organiser un vote du parlement début octobre pour autoriser des frappes contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie, annonce dimanche The Sunday Times.

Selon le quotidien,  le ministre britannique des Finances George Osborne a affirmé que l’Europe se devait d’accueillir les réfugiés qui fuient les persécutions, mais aussi d’apporter une réponse au conflit syrien:

"Il faut s’attaquer au problème à la source, en l’occurrence le régime criminel d’Assad et les terroristes de l’EI, et il faut pour cela un plan complet visant à la création d’une Syrie plus stable et pacifique. C’est un défi énorme, bien sûr, mais nous ne pouvons pas laisser cette crise s’envenimer. Nous devons nous impliquer", a déclaré le ministre.

Auparavant, l'ex-ministre britannique de la Défense Liam Fox a déclaré qu'effectuer des frappes aériennes contre les djihadistes de l'EI en Irak tout en ignorant la présence de ces derniers en Syrie était "absurde d'avance".

Le Royaume-Uni, membre de la coalition internationale contre l’EI, cantonne pour l’heure, ses bombardements aux positions du groupe djihadiste en Irak.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Le Royaume-Uni pourrait rejoindre la coalition anti-EI en Syrie
Les hackers du monde entier font front uni contre l'EI
EI: la CIA et les forces spéciales US impliquées en Syrie
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
djihadisme, parlement britannique, David Cameron, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook