International
URL courte
Crise migratoire (789)
2282
S'abonner

Tous les migrants doivent faire enregistrer leurs empreintes digitales conformément aux normes de l'Union européenne, mais certains refusent, en Hongrie, de se soumettre à ces procédures.

Les autorités hongroises comptent mettre fin au transit libre des réfugiés syriens non identifiés vers l'Allemagne et l'Autriche, a déclaré le porte-parole du gouvernement du pays, Zoltan Kovacs au journal autrichien Presse.

"Nous ne pouvons pas les laisser passer sous le seul prétexte qu'ils souhaitent aller en Autriche ou en Allemagne (…). Nous respecterons nos engagements, nous enregistrerons tous les migrants qui arrivent et protégerons nos frontières", a indiqué M.Kovacs dans une interview publiée dimanche.

"Les meneurs d'opinion publique d'Autriche et d'Allemagne ont fait croire aux réfugiés qu'ils y sont les bienvenus. Les migrants refusent de coopérer avec les autorités hongroises et refusent de se faire enregistrer (…). L'Autriche laisse entrer des milliers de personnes sans les identifier. Vous ne savez même pas qui vous laissez entrer dans le pays", a-t-il déclaré.

Selon lui, les autorités hongroises considéreront les personnes venues de Syrie comme "des migrants clandestins tant qu'il n'est pas établi qu'il s'agit de réfugiés". 

La police hongroise n'arrive pas à déterminer le nombre de migrants qui se trouvent actuellement dans le pays. 


Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Hongrie: des migrants se rendent à pied vers l'Autriche
Migrants: France et Hongrie affichent leurs différends
Crise migratoire: échange de piques entre la Hongrie et la France
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Tags:
crise migratoire, migrants, frontière, Zoltan Kovacs, Autriche, Hongrie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook