International
URL courte
Crise migratoire (789)
10227
S'abonner

Tout citoyen allemand doit s'opposer fermement aux attaques contre les lieux d'accueil de migrants, a prévenu la chancelière fédérale Angela Merkel.

Sur fond d'attaques de plus en plus fréquentes contre les foyers de réfugiés en Allemagne, la chancelière allemande Angela Merkel a insisté sur le danger d'une nouvelle vague de terreur d'extrême-droite et appelé ses concitoyens à la vigilance.

"Cette honte, quand toute une série de meurtres commis par le groupe (d'extrême-droite) Clandestinité nationale-socialiste (NSU) est longtemps restée non élucidée, ne doit pas se répéter", a déclaré Mme Merkel dans une interview à Funke.

Et d'ajouter que tout citoyen d'Allemagne devait s'opposer résolument aux attaques visant les centres d'accueil de réfugiés. 

"Il n'y aura aucune tolérance pour la haine et les actes xénophobes en Allemagne", a promis la chancelière. 

Quoi qu'il en soit, Mme Merkel ne pense pas que l'interdiction du Parti national-démocrate (NPD) permette d'éradiquer les idées d'extrême-droite en Allemagne.

"Je crains que l'idéologie d'extrême-droite se maintienne même si ce parti est interdit", a-t-elle dit. 

Le Bundestag entend saisir la Cour constitutionnelle fédérale d'une requête d'interdiction du NPD. 

Le procès du gang terroriste néo-nazi NSU (Groupe clandestin national-socialiste) se déroule actuellement en Allemagne. La principale accusée, Beate Zschäpe, est impliquée dans tous les crimes commis par le NSU qui compte à son actif 10 assassinats, l'organisation de deux explosions à Cologne en 2001 et 2004, ainsi que plusieurs hold-up de banque. La police a longtemps ignoré que tous ces crimes avaient été commis par l'extrême-droite. 

Fin août, Mme Merkel s'est rendue dans un foyer de réfugiés à Heidenau, dans la Saxe, pour dénoncer la série d’actes xénophobes visant ce lieu d’accueil et d’autres du même type. Elle a qualifié d'"abjectes" et "honteuses" ces agressions "remettent en cause la dignité d’autrui".

 

L'Allemagne attend 800.000 demandes d'asile en 2015, soit quatre fois plus que l'année précédente. 60% des Allemands (sondage de la chaîne ZDF du 21 août) jugent que le pays a les moyens de les accueillir, mais l'extrême-droite multiplie les coups d'éclat.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Allemagne: Merkel dénonce les "violences abjectes" à l'égard des migrants
Allemagne: des murs contre les migrants?
Migrants dans l’UE: Merkel veut des quotas par pays
Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés
Tags:
attentat, parti d'extrême droite, réfugiés, Clandestinité nationale-socialiste (NSU), Parti national-démocrate (NPD) d'Allemagne, Bundestag, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook