International
URL courte
14614
S'abonner

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche en plein centre la capitale moldave pour exiger la démission du président Nicolae Timofti, accusé de servir les intérêts des oligarques et de ne pas lutter contre la corruption.

La manifestation monstre, qui a réuni dimanche sur la place centrale de Chisinau jusqu'à 100.000 personnes selon les organisateurs, près de 30.000 participants d'après la police, s'est achevée, mais les manifestants ont installé des tentes pour passer la nuit et poursuivre les protestations lundi.  

"Nous achevons notre Grand rassemblement national, mais nous ne partons pas. Nous sommes résolus à aller jusqu'au bout, jusqu'à notre victoire. Notre rassemblement d'aujourd'hui donne le départ à notre +Cité Dignité et Justice+ (…) Nous sommes pour la vraie intégration européenne, mais les autorités actuelles ne font que parler de l’intégration, tout en pillant le pays", a déclaré Valentin Dolganiuc, l'un des dirigeants du mouvement Plateforme civile DA ("Dignité et Justice"). 

Cette action de protestation dans la capitale moldave a été organisée par ce mouvement qui a été créé en Moldavie au printemps dernier, après une disparition mystérieuse d'un milliard de dollars des coffres des trois principales banques du pays. 

Les organisateurs ont appelé les manifestants à rester sur place jusqu'à ce que leurs exigences ne soient satisfaites. Certains participants brandissaient les drapeaux de la Moldavie, de la Roumanie et de l'UE. Selon les autorités, plusieurs manifestants ont été interpellés par la police. 

Les manifestants ont exigé, dans une résolution, la démission du président Nicolae Timofti et du gouvernement formé par la coalition au pouvoir, Alliance pour l'intégration européenne, la tenue d'élections anticipées, et la récupération d'un milliard de dollars détournés de trois banques commerciales avec la complicité des autorités.  

Des représentants des manifestants auraient dû remettre cette résolution au premier ministre Valeriu Strelets, mais la rencontre n'a pas eu lieu. 

"On a attendu M.Strelets pendant vingt minutes dans le bâtiment du gouvernement, mais personne n'a voulu nous voir", a expliqué Andreï Nastase, l'un des organisateurs du rassemblement. 

De son côté, le premier ministre a affirmé avoir fixé aux opposants une rencontre dans le bâtiment du ministère de l'Agriculture et avoir attendu lui aussi en vain. 

Pays de 3,5 millions d'habitants, la Moldavie se situe entre l'Ukraine et la Roumanie et est considéré par certaines organisations internationales comme le pays le plus pauvre d'Europe.

Lire aussi:

La Moldavie vers un scénario ukrainien?
La Moldavie, futur "point chaud" européen?
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Tags:
manifestation, Plate-forme civique moldave Dignité et vérité (DA), Andreï Nastase, Valentin Dolganiuc, Nicolae Timofti, Valeri Strelets, Chisinau, Moldavie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook