International
URL courte
48826
S'abonner

Se prononçant à la tribune du Bundestag, Angela Merkel a indiqué des moments positifs dans le travail avec la Russie survenus en 2015, en dépit des tensions entre Moscou et l'Occident sur fond de crise en Ukraine.

"Malgré ce conflit profond avec la Russie, il y a des choses qui surprennent dans un sens positif et encouragent sur le plan international", a déclaré Mme Merkel.

A titre d'exemple, elle a cité l'accord sur le nucléaire iranien conclu le 14 juillet à Vienne entre l'Iran et les six médiateurs internationaux (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne).

Grâce à la participation de Moscou, les 17 jours de pourparlers ont abouti à un compromis et à l'adoption d'un plan d'action global conjoint, dont la mise en œuvre permettra de supprimer complètement les sanctions économiques et financières qui étaient imposées auparavant à l'Iran par le Conseil de sécurité des Nations unies, les Etats-Unis et l'Union européenne. En outre, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 20 juillet à l'unanimité une résolution sur le programme nucléaire iranien.

Vladimir Poutine
© AP Photo / Alexei Druzhinin
L'accord iranien a montré la capacité du président russe à peser dans les affaires du monde. Selon les journalistes, les efforts de la Russie sur la scène internationale avaient été appréciés même par le président américain Barack Obama, qui avait remercié son homologue russe pour son rôle dans l'accord avec l'Iran.

Il est à noter qu'Angela Merkel avait souligné à plusieurs reprises son attitude positive envers la Russie. Récemment, elle a mentionné que Berlin souhaitait renouer des relations "constructives" avec Moscou, et ce d'autant plus que les sanctions antirusses avaient affecté plusieurs sociétés occidentales qui souhaitent leur levée rapide.

Lire aussi:

Merkel: la levée des sanctions contre la Russie prématurée
Lutte contre l'EI: le plan de Poutine est le seul possible
Obama: l'accord sur le nucléaire iranien rendu possible grâce aux sanctions
Tags:
nucléaire, accord iranien, Vladimir Poutine, Angela Merkel, Iran, Berlin, Moscou, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook