International
URL courte
2819
S'abonner

Une photo publiée sur Facebook et ayant fait le buzz a accusé un migrant d'être un militant de l'Etat islamique, alors qu'en vérité, il luttait contre Daesh.

Les autorités européennes sont très inquiètes de l'arrivée éventuelle de membres de l'Etat islamique parmi l'afflux des migrants provenant des régions des conflits militaires. Mais une simple photo d'un migrant faussement accusé d'être militant de l'EI montre comment les inquiétudes politiques peuvent influencer la perception des gens.

Des photos montrant Laith Al Saleh d'Alep, ont été partagées sur les réseaux sociaux près de 80.000 fois, selon la BBC. Sur une photo, on voit un homme barbu, armé et avec un équipement militaire, et sur une autre, il est rasé de près, portant un tee-shirt et un sac-à-dos. Au premier regard, les deux personnes sur ces photos semblent identiques. Les photos sont signées: "Vous vous souvenez de ce mec? Posant sur les photos de l'EI, il est aujourd'hui réfugié!". Cette publication n'a pas seulement été partagée quelques dizaines de milliers de fois, mais a suscité aussi beaucoup de commentaires.

En vérité, Laith Al Saleh est très loin d'être un militant jihadiste. Au contraire, il luttait contre eux comme membre de l'Armée syrienne libre. Avant la guerre civile il travaillait en tant que plâtrier dans sa ville natale d'Alep.

"Près de 70% de ma ville sont détruits… En Syrie, Al-Qaïda me cherche, Daesh me cherche, ainsi que le gouvernement, car je luttais contre eux tous. Ça m'est égal. Certains ont peur, moi non", a déclaré M. Al Saleh à la BBC.

L'internaute qui a publié ces photos, Peter Lee Goodchild, s'est excusé, en précisant qu'il avait fait cela de bonne foi. Il a indiqué que sa publication sur Facebook n'était qu'un de ses nombreux posts consacrés à l'immigration, à l'islam et à l'Union européenne. Il envisageait de s'excuser sur Facebook mais sa page a été bloquée.

Lire aussi:

Des milliers de migrants aux frontières de l'UE
Marine Le Pen: pour l'Allemagne, les migrants sont des "esclaves bon marché"
L'Autriche accueille des milliers de migrants du Proche-Orient
Mogherini: la crise des migrants va "durer"
Tags:
Syrie, Etat islamique, migrants, crise migratoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook