International
URL courte
36502
S'abonner

Le premier ministre slovaque Robert Fico a rejeté les nouveaux quotas sur les réfugiés proposés mercredi par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

"Nous disons non aux quotas obligatoires", a déclaré Robert Fico après la session plénière de la Commission européenne à Strasbourg.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé mercredi les pays membres de l'Union européenne à trouver un accord pour répartir les 160.000 réfugiés qui se trouvent actuellement en Grèce, en Italie et en Hongrie. Selon le plan, l'UE prévoit pour la Slovaquie un quota obligatoire de 1.502 migrants.

"Je ne veux pas me réveiller un jour dans le pays avec 50.000 personnes, dont nous ne savons rien. Je ne veux pas être responsable d'un éventuel attentat juste parce que nous avons mal estimé quelque chose", s'est exclamé le premier ministre slovaque, en promettant d'évoquer les risques liés aux réfugiés devant le parlement slovaque et lors des réunions européennes.

Selon M.Fico, des décisions aussi importantes que les quotas pour les pays sur l'accueil des migrants ne peuvent pas être prises par "quelques fonctionnaires". En outre, cela constitue une violation de la souveraineté des Etats, auxquels quelqu'un cherche à commander combien de réfugiés il faut accueillir, a-t-il affirmé.

Néanmoins, le premier ministre slovaque partage l'avis de M.Juncker sur la nécessité de trouver une solution rapide et efficace afin de résoudre le problème des migrants.

"La Slovaquie est prête à contribuer à la protection des frontières extérieures de l'UE. Nous sommes prêts à coopérer dans la résolution de la situation dans les pays d'où viennent les principaux flux de migrants", a ajouté Robert Fico.

Depuis le début de l'année 2015, près de 340.000 migrants sont arrivés dans l'Union européenne, soit une hausse de 175% par rapport aux chiffres enregistrés pendant la même période de l'année 2014.

Selon les estimations du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), à l'horizon 2016, le nombre de personnes traversant la Méditerranée pour trouver asile en Europe pourrait atteindre à 850.000.

Lire aussi:

850.000 migrants gagneraient l'Europe d'ici 2016
Crise migratoire: les 28 Etats de l'UE doivent "agir ensemble"
Migrants: Bruxelles veut créer un fonds d'1,5 Mds pour l'Afrique
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Tags:
réfugiés, crise migratoire, migrants, Union européenne (UE), Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Robert Fico, Slovaquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook