Ecoutez Radio Sputnik
    Le président des Etats-Unis Barack Obama

    Lutte contre l'EI: des agents US dévoilent la manipulation d'Obama par son entourage

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    39784

    Plus de 50 espions se sont révoltés contre la modification de leurs rapports sur l'EI et Al-Qaïda en Syrie faite afin de montrer à Barack Obama que les groupes terroristes sont plus faibles qu'en vérité.

    Aux Etats-Unis, plus de 50 analystes du renseignement du Commandement central des États-Unis (CENTCOM) ont accusé leur commandement de falsification de leurs rapports sur les activités du groupe terroriste Etat islamique et du mouvement djihadiste Al-Qaïda en Syrie, rapporte le site d'information américain le Daily Beast.

    En juillet, deux analystes de CENTCOM ont adressé une lettre signée par 50 autres agents de renseignement, au département de la Défense des Etats-Unis. Selon la lettre, leurs rapports sur l'EI et Al-Qaïda avaient été modifiés pour présenter les groupes terroristes comme plus faibles que ce qu'ils sont réellement, afin de produire l'impression que les Etats-Unis gagnaient la bataille contre les djihadistes.

    Les analystes du renseignement disent qu'ils sont payés pour donner leur opinion sincère, basée sur ce qui se passe réellement dans la région du conflit militaire, tandis que leurs rapports sont modifiés pour correspondre davantage à la "ligne générale" de la Maison-Blanche.

    Les signataires de la lettre protestent contre la politisation de leur travail, surtout dans un contexte où certains de ces rapports "politisés et modifiés", ont été présentés au président des Etats-Unis Barack Obama, selon les sources du Daily Beast proches du dossier. Les analystes du renseignement disent que les commandants américains, dont le directeur de l'intelligence et son représentant à CENTCOM, se servent de la falsification de leurs rapports pour l'avancement de leur propre carrière.

    Les signataires de la lettre estiment que la lutte contre l'Etat islamique en Syrie est bien moins engagée que ce qu'on fait croire dans les rapports envoyés à Barack Obama. Plusieurs agents secrets qui ont porté plainte ont été forcés de quitter leurs fonctions. Néanmoins, le Pentagone a lancé une enquête sur une manipulation de l'Intelligence.

    L'Etat islamique est l'une des principales menaces à la sécurité mondiale. Au cours des trois dernières années, les djihadistes de cette organisation se sont emparés de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie. Dans le même temps, ils tentent d'influencer les pays de l'Afrique de Nord et notamment la Libye. D'après différentes estimations, l'EI contrôle près de 90.000 kilomètres carrés, où les terroristes ont annoncé la création d'un soi-disant "califat" régi par ses propres lois. L'organisation compte de 50 à 200.000 militants.

    Il n'existe pas de front uni pour lutter contre l'EI. L'armée syrienne et irakienne ainsi que des troupes kurdes et des milices libanaises et sunnites combattent contre cette organisation. La coalition internationale sous la direction des Etats-Unis se contente d'effectuer des frappes aériennes. Lors des batailles, plusieurs centaines des milliers des civils ont trouvé la mort et plusieurs millions ont fui le pays.

    Lire aussi:

    Al-Qaïda prête à coopérer avec l'EI contre la coalition internationale
    4.000 combattants de l'EI ont pénétré en Europe en tant que réfugiés
    Des cellules dormantes de l'EI présentes en Europe?
    Tags:
    services secrets, CENTCOM, Al-Qaïda, Etat islamique, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik