International
URL courte
0101
S'abonner

Selon le porte-parole du gouvernement hongrois Zoltan Kovacs, l’Union européenne n’accorde pratiquement aucune aide à son pays pour régler la crise des réfugiés, à l’exception d'un financement trop faible.

D'après une déclaration du responsable hongrois, les dépenses liées aux migrants sont financées en général par l'Etat hongrois, et l'aide financière des fonds européens est trop réduite pour régler la crise. Selon M.Kovacs, il s'agit de "sommes qui, comme on dit chez nous, ne peuvent pas même être comparables à l'argent qui est dépensé par la Hongrie".

Cette année, la Hongrie a reçu 2,5 millions d'euros de la part de fonds européens. En août dernier, en pleine crise migratoire, le pays a demandé huit millions d'euros aux autorités européennes, mais n'a reçu que quatre millions. De plus, cet argent ne peut pas être dépensé pour la construction du mur à la frontière serbe-hongroise.

M.Kovacs a souligné que les dépenses hongroises liées à la crise ont coûté 128,2 millions d'euros cette année, et 96,1 millions d'euros l'année précédente.

Selon le représentant de la Commission européenne Alexandre Vinterstein, la Commission accorde quatre millions d'euros à la Hongrie et cinq millions d'euros à l'Autriche de la part du fonds de soutien de réservation de l'asile, de la migration et de l'intégration, comme une aide financière liée à la crise migratoire.

Depuis le début de l'année, près de 350.000 migrants sont arrivés sur le territoire de l'Union européenne, et ce chiffre augmente chaque jour. La Commission européenne a déclaré que la crise migratoire actuelle dans le monde est la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi:

La Hongrie mettra fin au transit des migrants non identifiés
Environ 3.000 migrants arrivent en Autriche depuis la Hongrie
Hongrie: des migrants se rendent à pied vers l'Autriche
Migrants: France et Hongrie affichent leurs différends
Tags:
Europe, Hongrie, Autriche, Zoltan Kovacs, Union européenne (UE), Commission européenne, migrants, crise migratoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook