Ecoutez Radio Sputnik
    Réfugiés syriens dans la plaine de la Bekaa au Liban

    Les USA se déclarent prêts à accueillir des réfugiés syriens

    © Sputnik . Valeri Melnikov
    International
    URL courte
    Crise migratoire (787)
    173

    Selon le président Barack Obama, en 2016 les Etats-Unis envisagent d'accorder l'asile à près de 10.000 réfugiés syriens.

    Les Etats-Unis viennent de déclarer leur intention d'accueillir chez eux des réfugiés syriens. Le numéro un américain, Barack Obama a déjà donné des consignes pour prendre les mesures nécessaires afin de préparer le pays à l'arrivée massive de Syriens qui sont obligés de quitter leur patrie.

    "Nous sommes déterminés à accroître le nombre de réfugiés que nous pouvons accueillir", a déclaré à son tour John Kerry, le secrétaire d'Etat américain.

    Cependant, ces bonnes intentions semblent cacher un sentiment de culpabilité.

    Les Etats-Unis sont responsables de la guerre civile en Syrie et par conséquent, de l'exode sans précédents du peuple syrien, estime Robert Phillips Corker, chef du Comité des Affaires étrangères du Sénat des Etats-Unis.

    Le sénateur républicain John McCain estime que l'administration Obama traverse une "crise de conscience" et que l'afflux actuel de réfugiés en Europe oblige les Etats-Unis à prendre des mesures.

    "L'exode massif de personnes fuyant la guerre est le résultat des problèmes que les Etats-Unis refusaient de résoudre depuis des années. Cessez de les appeler migrants, ce sont des réfugiés", déclare M.McCain cité par l'édition américaine Politico.

    L'Australie et le Venezuela se sont également montrés prêts à offrir asile aux réfugiés.

    "Combien d'Arabes doivent encore mourir avant le réveil de la conscience humanitaire du monde?", a imploré le président vénézuélien Nicolas Maduro.

    Dossier:
    Crise migratoire (787)

    Lire aussi:

    Le premier ministre du Québec accueille une famille de réfugiés syriens
    On ne badine pas avec les réfugiés syriens
    L'Amérique latine, terre de cocagne pour les réfugiés syriens
    Tags:
    crise, migrants, guerre, réfugiés, John McCain, Barack Obama, Venezuela, Australie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik