International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
25696
S'abonner

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli vendredi l'ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi, en visite privée en Crimée.

Vladimir Poutine et Silvio Berlusconi, en visite privée en Crimée, ont évoqué les problèmes internationaux, mais il serait erroné de considérer l'ex-premier ministre italien comme un consultant du président russe, a indiqué Dmitri Peskov, porte-parole du chef de l'Etat russe. 

"Vladimir Poutine a toujours apprécié et apprécie toujours l'avis de Silvio Berlusconi, qui figure parmi les anciens de la politique internationale", a déclaré devant les journalistes le représentant du Kremlin. 

Et d'ajouter que les deux hommes entretenaient une solide amitié depuis l'époque où M.Berlusconi était chef du gouvernement italien. 

Le président russe a également parlé à son ami italien de l'histoire de la Crimée et des perspectives de développement de la péninsule.  

Accompagné de M.Poutine et du premier ministre de Crimée Sergueï Axionov, M.Berlusconi a déposé une gerbe de roses rouges au pied d'un monument dédié à la mémoire des soldats italiens tués pendant la guerre de Crimée (1853-1856). Le président russe a proposé d'y créer un parc mémorial où chaque soldat italien aurait sa propre stèle. Son hôte italien a exprimé sa reconnaissance pour cette initiative. 

Par ailleurs, MM.Poutine et Berlusconi se sont rendus dans les caves de Massandra, légendaire producteur de vin de Crimée. Vendredi soir, les deux hommes se sont promenés et ont pris un bain de foule parmi les estivants à Ialta.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Rencontre informelle Poutine-Berlusconi à Rome (Peskov)
Poutine-Berlusconi: week-end entre amis à Saint-Pétersbourg
Poutine manifeste son soutien à Berlusconi suite à l'agression
Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Tags:
visite, Silvio Berlusconi, Vladimir Poutine, Italie, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook