International
URL courte
62533
S'abonner

La Russie et l'Allemagne ont fait état samedi de progrès sur le processus de paix en Ukraine à l'issue d'une rencontre ministérielle à Berlin: des avancées ont été enregistrées notamment dans la question des élections locales et du retrait des armes. Une nouvelle rencontre n’est pas exclue à New York fin septembre.

"Nous pouvons dire qu'aujourd'hui, c'était une étape importante pour la préparation du sommet" entre les chefs d'Etat et de gouvernement des quatre pays du "format Normandie", qui devrait avoir lieu le 2 octobre à Paris, a souligné M. Lavrov, cité par les agences occidentales, à l’issue de la rencontre.

"La situation n'est toujours pas facile, mais je peux vous dire aujourd'hui, avec soulagement, que (la réunion) s'est déroulée avec beaucoup moins de confrontation que les précédentes fois", a de son côté déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.

Outre les ministres allemand et russe, participaient à cette réunion leurs homologues ukrainien, Pavel Klimkine, et français, Laurent Fabius.

Les quatre dirigeants du quartette Normandie
© REUTERS / Mykola Lazarenko / Ukrainian Presidential Press Service

Confirmation de cette embellie, Pavel Klimkine fait savoir que les pays du "format Normandie" pourraient se rencontrer une nouvelle fois fin septembre à New York.

"Nous sommes prêts à nous rencontrer à nouveau au niveau des experts et des ministres. Je n’exclus pas que nous puissions nous retrouver à New York en marge l’assemblée générale de l’Onu à laquelle nous participerons tous", a-t-il indiqué.

La question des élections

Sur le dossier des élections locales en Ukraine, M. Steinmeier a parlé de "progrès significatifs". "Il y a un accord de principe qu'une base commune (entre les autorités de Kiev et les insurgés) doit être trouvée", a-t-il ajouté.

M. Lavrov a lui estimé qu'il y avait encore sur cette question des "divergences" sur les modalités des élections dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Mais "pour la Russie, la France et l'Allemagne, l'impression générale est que ces divergences peuvent être surmontées", a-t-il confié.

De son côté, M. Klimkine a toutefois fait état de profondes divergences entre les parties sur les questions relatives à la modification de la Constitution ukrainienne, en vue de donner plus d’autonomie aux régions insurgées de l’est.

En vertu des accords de paix de Minsk 2, conclus en février, des élections locales doivent se tenir dans la zone du conflit avant fin 2015 en conformité avec la loi ukrainienne et les normes internationales.

Les autorités de Kiev ont prévu des élections locales le 25 octobre, tandis que les insurgés de l’est veulent tenir ces élections selon leurs propres règles et à des dates différentes, le 18 octobre à Donetsk et le 1er novembre à Lougansk. 

Lire aussi:

Poutine: l’Ukraine gouvernée depuis l’étranger, une insulte à son peuple
Saakachvili: l'économie de l'Ukraine proche de celle du Gabon
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook