Ecoutez Radio Sputnik
    Wehrmacht

    2GM: la Wehrmacht sous drogues dures?

    © Wikipedia
    International
    URL courte
    26303
    S'abonner

    Selon un historien allemand, les soldats de la Wehrmacht se sentaient invincibles et euphoriques pendant leur offensive de 1940 grâce à "une pilule miracle" distribuée à grande échelle.

    Les troupes nazies n'auraient pas remporté tant de victoires au début de la Seconde guerre mondiale sans la drogue psychostimulante pervitine (méthamphétamine), rapporte le journal Independent se référant à un livre de l'historien et écrivain allemand Norman Ohler.

    Au moins 35 millions de comprimés de pervitine, un stimulant synthétisé en 1937, ont été commandés par la Wehrmacht en 1939 pour être distribués aux soldats allemands en France et en Pologne, affirme M.Ohler dans son livre L'Euphorie totale ("Der Totale Rausch")

    Considérant l'opium, la cocaïne et la morphine comme des "médicaments juifs", les dirigeants du Troisième Reich ont ordonné de mettre de la pervitine dans le thé et le chocolat distribués dans les troupes, précise l'historien qui a mis cinq ans à fouiller dans les archives en Allemagne et aux Etats-Unis. Les commandants des troupes assuraient que le nouveau médicament aidait à lutter contre la fatigue et la mauvaise humeur.

    Les soldats surnommaient ces pilules Panzerschokolade ("chocolat des chars"), Stukaschokolade ("chocolat des bombardiers en piqué") et "pilules Hermann Göring". Ils ne savaient pas qu'ils étaient drogués. "Prendre de la pervitine était pour eux comme boire du café", note M.Ohler. La pervitine a été toutefois interdite en 1941 après le constat de ses effets dévastateurs sur la santé des soldats qui devenaient dépressifs ou psychotiques.

    La pervitine est considérée comme l'une des drogues les plus dangereuses. Elle donne de l'énergie, de l'assurance, fait oublier la fatigue, mais provoque aussi des troubles de mémoire et nerveux graves. La pervitine a d'abord été commercialisée comme un médicament, avant d'être classée comme stupéfiant en 1970. A plus haute dose, elle porte aujourd'hui le nom de "crystal meth".


    Lire aussi:

    La CIA a embauché des nazis pendant la Guerre froide
    Tags:
    méthamphétamine, pervitine, drogue, L'Euphorie totale ("Der Totale Rausch"), Wehrmacht, IIIe Reich allemand, Norman Ohler, Pologne, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik