Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Réfugiés: Merkel s'emmêle

    © AP Photo / Michael Sohn
    International
    URL courte
    5823

    Les autorités allemandes ne vont pas jusqu'à reconnaître la décision de simplifier les règles d'entrée en Europe pour les réfugiés comme une erreur, mais on doute de plus en plus des décisions de la chancelière Angela Merkel.

    La décision de la chancelière allemande Angela Merkel de laisser entrer en Allemagne un grand nombre de réfugiés se retourne aujourd'hui contre elle, écrit mardi le Financial Times.

    "Elle savait que c'était risqué. Mais elle ne pouvait pas s'attendre à ce que les désagréments commencent aussi tôt pour elle", indique le journal.

    Une semaine seulement après avoir augmenté les quotas d'accueil de réfugiés dans son pays — la première économie européenne — elle a fait marche-arrière et renforcé le contrôle de la frontière allemande.

    Ces mesures ne vont pas à l'encontre de la législation de l'UE mais illustrent la gravité des défis auxquels Merkel est confrontée chez elle, en UE et au Moyen-Orient.

    "Je ne dirais pas qu'ils paniquent (à Berlin), mais ils sont clairement découragés", estime Carsten Nickel, analyste du cabinet d'études politiques Teneo Intelligence.

    Le Financial Times n'est pas l'unique média à avoir remarqué le soudain changement de la politique de Merkel.

    "Les frontières sont tantôt ouvertes, tantôt fermées. Personne n'ose faire de pronostics sur la suite des événements. Néanmoins, beaucoup se demandent si la chancelière a un plan", écrit le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

    Le journal britannique The Guardian décrit pour sa part la réaction des réfugiés: selon un correspondant du quotidien, ils sont confus par la décision de la chancelière allemande. Des foules de réfugiés, à la gare de Vienne en Autriche, tentent de comprendre pourquoi "maman Merkel", surnommée ainsi après sa décision d'ouvrir la frontière aux réfugiés, l'a refermée huit jours plus tard en les laissant dans une situation difficile.

    La revue Politico avait qualifié la décision de Merkel d'"incroyable virage à 180 degrés".

    Lire aussi:

    Crise des migrants: qui sont les responsables?
    Allemagne: Merkel met en garde contre un nouveau coup d'éclat de l'extrême-droite
    L’Iran «paiera un prix que personne n’a jamais payé» s’il attaque les USA, promet Trump
    Les Gardiens de la révolution disent avoir «confisqué» un pétrolier britannique - images
    Tags:
    crise migratoire, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik