Ecoutez Radio Sputnik
    Le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU Vitali Tchourkine

    Onu: la proposition de supprimer le droit de veto fait polémique

    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    International
    URL courte
    5336
    S'abonner

    La proposition de supprimer le droit de veto pour les membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies, saluée par l’Ukraine, est considérée par la Russie comme motivée par le contexte politique, a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU Vitali Tchourkine.

    L'initiative sur la restriction du droit de veto

    Actuellement, cinq membres permanents du Conseil de sécurité (la Russie, les Etats-Unis, la Chine, la France et le Royaume-Uni) ont le droit de veto. A l'époque, ces Etats sont devenus membres permanents du Conseil comme puissances vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale.

    Le représentant permanent de l'Ukraine auprès de l'ONU Iouri Serguéev a annoncé mercredi, sur Twitter, que l'initiative de priver les membres permanents du Conseil de sécurité de la possibilité d'employer le droit de veto lorsqu'il s'agit de réagir à des conflits induisant un grand nombre de victimes, est déjà soutenue par 67 pays de l'ONU sur 193.

    Selon M.Serguéev, cela signifie que tous ces pays veulent "faire cesser le recours abusif de la Russie au droit de veto".

    Une pétition sur cette initiative a été publiée sur Twitter. Elle souligne que l'initiative a été proposée d'abord par un des membres permanents, la France. Selon la pétition, il s'agit de restrictions volontaires à l'utilisation du droit de veto.

    La pétition a été signée par l'Australie, le Canada, le Japon, le Mexique, la Turquie et d'autres pays. L'Ukraine semble être le pays le plus actif à soutenir cette idée de restriction.

    Le droit de veto employé de façon active

    "Nous avons défavorablement reçu cette initiative. Nous estimons que le droit de veto des cinq membres permanents est un mécanisme crucial qui pousse les délégations à élaborer des décisions par consensus", a déclaré M.Tchourkine.

    Selon lui, l'an dernier, le Conseil de sécurité a adopté près de 60 résolutions, ainsi que beaucoup de déclarations de son président.

    Pourtant, les arguments mentionnant que c'est la Russie qui emploie son droit de veto au Conseil de sécurité le plus souvent, sont tout à fait discutables. Selon les données officielles, depuis le début du fonctionnement du Conseil, l'Union des républiques socialistes soviétiques et puis son successeur, la Russie, ont utilisé leur droit de veto 103 fois (90 fois pour l'URSS et 13 fois pour la Russie).

    Les Etats-Unis ont utilisé leur droit de veto 79 fois, mais si on compte l'utilisation de ce droit par les membres permanents du Conseil qui adhèrent à l'Organisation du traité atlantique nord (les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France), on obtient un chiffre plus élevé que celui de l'URSS et la Russie.

    Lire aussi:

    AG de l'Onu: arrêter les guerres pour permettre le développement mondial
    Onu: l'Inde pourrait devenir membre permanent du Conseil de sécurité
    L'Assemblée générale de l'Onu ouvre sa 70e session à New York
    Onu: réunion de haut niveau sur la crise migratoire le 30 septembre
    Tags:
    droit de veto, diplomatie, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, OTAN, Vitali Tchourkine, Royaume-Uni, URSS, Chine, France, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik