Ecoutez Radio Sputnik
    Japon

    Japon: la nouvelle loi sur l’autodéfense, menace pour la stabilité?

    © REUTERS / Thomas Peter
    International
    URL courte
    6218

    Le comité spécial de la chambre haute du parlement japonais a adopté l’ensemble du projet de loi sur la sécurité du pays qui élargit considérablement l’utilisation des forces d’autodéfense en dehors du Japon. Les conséquences pour la stabilité de la région semblent difficiles à imaginer.

    Le projet de loi a été adopté malgré la forte contestation des partis d'opposition. Les conséquences de la décision du parlement japonais pour la région asiatique sont évoquées dans un entretien du professeur de l'Institut des relations internationales de l'Académie diplomatique de la Chine, Zhou Yunsheng, pour Sputnik.

    "Il est possible que le nouveau projet de loi sur la sécurité conduise à la course aux armements dans la région d'Asie-Pacifique, à l'aggravation des opérations militaires dans cette région", estime le professeur chinois.

    Selon lui, la nouvelle loi permet aux forces d'autodéfense japonaises de jouer un rôle plus important dans les conflits. Le professeur souligne également que le fait même que cette loi ait été adoptée menace la stabilité de la région.

    Quant à la réaction chinoise à ces lois, elle est négative, mais la Chine se rend compte néanmoins qu'il s'agit d'affaires intérieures japonaises et Pékin n'a pas l'intention de s'exprimer sur le sujet, estime l'expert.

    Selon le professeur, les Japonais craignent que la nouvelle loi pousse le Japon à chercher des prétextes pour participer à des opérations militaires, pour l'augmenter les effectifs de son armée, et pour changer le système actuel de service militaire.

    Lire aussi:

    Au Japon, le volcan Aso entre en éruption
    Les inondations au Japon
    Kouriles: le Japon hausse le ton contre la Russie
    Russie, Japon: dialoguer, malgré les Kouriles
    Tags:
    armée, loi, opération militaire, Chine, Japon, Asie-Pacifique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik