International
URL courte
0 174
S'abonner

La Croatie a fermé sept de ses huit passages à la frontière serbe dans la nuit de jeudi à vendredi.

Plus de 11.000 personnes avaient rejoint le pays depuis mercredi matin, après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Serbie.

Le ministre croate de l'Intérieur, Ranko Ostojić a indiqué dans la journée que son pays ne pouvait plus accueillir de migrants pour l'instant, ses capacités d'accueil étant saturées. La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic a demandé jeudi à l'armée de se tenir prête, en cas de besoin, à protéger les frontières nationales contre l'afflux de migrants illégaux.

Quelque 150 migrants étaient bloqués jeudi soir dans un train à un poste de frontière entre la Croatie et la Slovénie, a indiqué la police slovène jeudi soir. Les autorités de ce dernier pays leur avaient refusé l'entrée faute de pouvoir présenter les documents légaux nécessaires. En raison de ces incidents à Dobova, le traffic ferroviaire entre la Slovénie et la Croatie a été suspendu jusqu'à vendredi matin, a annoncé l'agence de presse slovène STA.

Le 15 septembre, de nouvelles lois hongroises relatives à la migration sont entrées en vigueur. Suite à ces restrictions de la législation migratoire en Hongrie et à la fermeture de la frontière serbo-hongroise, les migrants avaient tenté de pénétrer sur le territoire croate et d'en faire ainsi un nouveau point de transit vers les pays d’Europe occidentale.

Lire aussi:

Face au mur hongrois, les migrants transitent par la Croatie
Croatie-Slovénie: le partage des frontières s'envenime
Migrants: Amnesty International dénonce l'absence de réponse européenne
Crise des migrants: Béziers et Ménard au centre de la polémique
Hongrie: gaz lacrymogène et canons à eau déployés contre les migrants
A qui profite l'afflux de migrants vers l'Europe?
Tags:
crise migratoire, Slovénie, Croatie, Serbie, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik