International
URL courte
8232
S'abonner

Une table ronde sous le thème Partenariat France-Russie: hier, aujourd'hui, demain s'est déroulée jeudi au sein de l'Assemblée nationale française.

Organisée par l'Association Dialogue Franco-Russe, la réunion était consacrée à la recherche de solutions qui pourraient permettre de renouer des liens économiques et politiques forts entre les deux pays dont les relations restent empreintes de froideur sur fond de conflit ukrainien.

Les participants à la réunion ont rappelé les liens historiques qui unissaient l'Europe en général et la France en particulier avec la Russie. Le député-maire du 16e arrondissement de Paris Claude Goasguen s'est déclaré persuadé que l'actuelle période de tensions politiques entre Moscou et Paris ne durerait pas car il était selon lui inconcevable d'imaginer que la France et la Russie ne dialoguent plus.

Pour sa part, le directeur du département Europe, Amérique du Nord et Organismes internationaux du ministère russe du Développement économique, Vladimir Tkatchenko, a indiqué que les entreprises françaises restaient parmi les plus actives en Russie, notamment dans les secteurs de l'énergie, de l'automobile, du spatial, de l'agro-alimentaire et de la pharmacie.

Jean-Pierre Thomas, président de Vendôme Investments et membre du bureau du Dialogue Franco-Russe, a constaté la forte capacité de résilience démontrée par la Russie à l'égard du régime de sanctions occidentales. Il a également déploré le fait que la France, contrairement à ses partenaires européens, ne préparait pas l'"après sanctions".

L'annulation de la vente de BPC français Mistral à Moscou a  été également évoquée lors des discussions. Le député du groupe des Républicains Nicolas Dhuicq a estimé que le contrat en question, conclu à l'époque de Nicolas Sarkozy, avait pour but de rapprocher Moscou et Paris. Selon lui, les deux pays ont des raisons objectives de coopérer, que soit pour l'accès aux matières premières ou dans la lutte contre l'Etat islamique en Syrie.

Lire aussi:

Renouer avec la Russie, un impératif pour l'Europe, la France attendue
Les agriculteurs français affectés par l'embargo russe
Mariani: les entreprises françaises veulent rester en Russie malgré les sanctions
Morano: l’embargo russe a de lourdes conséquences pour l'agriculture française
France: les comptes russes enfin débloqués
Tags:
grandes entreprises, dialogue, coopération, crise syrienne, crise en Ukraine, sanctions, relations, Dialogue franco-russe, Nicolas Sarkozy, Nicolas Dhuicq, Jean-Pierre Thomas, Vladimir Tkatchenko, Claude Goasguen, Syrie, Europe, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook