International
URL courte
8423
S'abonner

Les autorités américaines envisagent "d'aider" le Burkina Faso après le coup d'Etat qui a eu lieu le 17 septembre, a déclaré la conseillère à la sécurité nationale des États-Unis Susan Rice.

"Les Etats-Unis continueront leur coopération avec leurs partenaires, dont la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, l'Union africaine et l'Organisation des Nations unies pour trouver une résolution pacifique au conflit. Nous examinerons la possibilité d'aider au Burkina Faso à la lumière des événements qui se sont passés dans le pays", a-t-elle annoncé.

La loi américaine interdit à la Maison Blanche de fournir de l'aide aux pays où, selon les USA, un coup d'Etat a eu lieu.

Mme Rice a également ajouté que Washington avait dénoncé la prise de pouvoir anticonstitutionnelle par le régiment de sécurité présidentielle. Elle a appelé à "libérer les détenus, à respecter les droits des civils et à amener le Burkina Faso aux élections présidentielles en octobre".

Des membres de la Garde présidentielle ont fait irruption mercredi en plein conseil des ministres à Ouagadougou, arrêtant les ministres, le chef du gouvernement et le président de transition, Michel Kafando.

Les militaires putschistes ont annoncé jeudi la nomination du général de la garde présidentielle Gilbert Diendéré à la tête du "conseil national pour la démocratie" qu'ils ont mis en place.

Des élections présidentielles et législatives sont prévues normalement le 11 octobre au Burkina Faso, où Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par la pression de la rue en octobre 2014 après 27 années à la tête du pays.

Lire aussi:

Burkina Faso: Michel Kafando libéré par les putschistes
Burkina Faso: un général nommé chef du "conseil de transition"
L'UE donne 60 M EUR au Burkina Faso
Burkina Faso: le début d'un Printemps africain?
Tags:
élections législatives, coup d'Etat, Michel Kafando, Burkina Faso, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook