International
URL courte
19253
S'abonner

Après le retentissant fiasco de la formation des insurgés syriens par Washington, les Etats-Unis ne désespèrent pas et entreprennent d'autres mesures, encore peu crédibles, afin de lutter contre Daesh.

Les autorités américaines ont l'intention de modifier leur programme d'assistance "train and equip" destiné à instruire les militants syriens afin de contrer le groupe terroriste Etat islamique, rapporte The Wall Street Journal citant le Pentagone.

Selon l'édition, Washington peut réduire considérablement le programme pour lequel les autorités américaines avaient déjà dépensé près de 500 millions de dollars. Cette fois-ci, il est convenu de se concentrer sur la préparation d'un petit nombre de combattants qui auront le droit de demander un soutien aérien à des forces de la coalition sous commandement américain.

En outre, "au lieu de lutter contre l'EI en petits groupes, les combattants syriens instruits par les Américains seraient introduits dans des groupes armés plus grands déjà existants", rapporte Associated Press.

Le Pentagone a reconnu son impuissance, car ses initiatives précédentes s'étaient heurtées à des problèmes dès le début.

Si auparavant Washington voulait entraîner en Syrie près de 15.000 opposants modérés, il n'a réussi à en former que 54. À peine étaient-ils entrés en Syrie que le Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, les a attaqués. Ceux qui n'ont pas été tués ou qui ont été capturés ont pris la fuite. Selon, le général américain Lloyd Austin, seuls "quatre opposants sur cinq" instruits par les Etats-Unis font actuellement la guerre contre l'EI.

En outre, Washington a établi des critères de sélection extrêmement rigoureux des volontaires, éliminant impitoyablement des milliers de candidats, selon ses propres chiffres.

Après ces mesures devenues vaines, les nouvelles initiatives du Pentagone semblent encore peu crédibles. Compte tenu des critères de sélection et des dépenses réduites, la question de la qualité des nouveaux "élèves" américains et de l'efficacité de tout un programme reste ouverte.

Lire aussi:

Le Pentagone joue à cache-cache avec ses combattants syriens dans le désert
Toute la verité sur les militaires russes en Syrie
Syrie: Washington se résigne à reconnaître le rôle clé de la Russie
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Tags:
combattant, Etat islamique, Pentagone, Washington, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik