Ecoutez Radio Sputnik
    Take Back Your Health Conference

    La Russie tourne le dos aux OGM

    © Flickr/ Take Back Your Health Conference
    International
    URL courte
    51352
    S'abonner

    Le gouvernement russe a pris la décision de ne pas produire d'alimentation contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM), a rapporté le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch.

    "Nous avons décidé de renoncer à l'utilisation des OGM dans la production des matières alimentaires", a déclaré Arkadi Dvorkovitch lors du forum BioKirov.

    Par la suite, le vice-premier ministre a fait pourtant remarquer qu'"il faut faire une différence nette entre cette décision, qui sera scrupuleusement respectée, et le développement de la science et des technologies, utilisées dans d'autres domaines, dont la médecine".

    Les OGM envahissent le monde
    © AFP 2019 REMY GABALDA

    En septembre 2013, le premier ministre russe Dmitri Medvedev a signé un décret en vertu duquel il devait être permis de semer dans les champs des graines génétiquement modifiées à partir de juin 2014. Ensuite, en février 2014, un projet de loi a été déposé à la Douma d'Etat (chambre basse du parlement russe) interdisant de cultiver toute culture génétiquement modifiée.

    Fin avril, la Douma a adopté en première lecture un projet de loi sur l'interdiction de cultiver des plantes et d'élever des animaux génétiquement modifiés.

    OGM
    East News/ Science Photo Library

    Ainsi, la Russie préfère suivre une autre voie que celle des pays occidentaux. Ayant conclu le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissements (TTIP ou TAFTA), les Etats-Unis ont clairement établi qu'un de leurs objectifs principaux était de garantir un meilleur accès des cultures OGM américaines au marché européen. Dans sa détermination à développer activement l'industrie de la biotechnologie, le gouvernement américain ignore tout risque lié à l'utilisation des OGM, et s'oppose notamment aux normes d'étiquetage et de sécurité en vigueur en Union européenne, qu'il considère comme discriminatoires et donc des barrières au commerce.

    Lire aussi:

    TTIP: la population en ligne de mire
    Avec l’arrivée du printemps, les OGM font leur entrée massive au marché européen
    Russie: interdire les OGM sans déroger aux normes de l'OMC (Poutine)
    L'Occident veut s'emparer du potentiel agricole de l'Ukraine
    Tags:
    projet de loi, interdiction, OGM, Douma d'État, Arkadi Dvorkovitch, Dmitri Medvedev, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik